Sciences

Pourquoi la découverte de la Nasa est si importante pour l'avenir de l'humanité

Temps de lecture : 2 min

Il n’y a probablement pas de vie sur les exoplanètes qui viennent d’être découvertes par la Nasa. Mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas une bonne nouvelle.

Esquisse artistique d'une des nouvelles exoplanètes découvertes par la Nasa | via Wikimedia Commons CC License by

Quand en début de semaine la Nasa a mis le monde en appétit en annonçant une immense découverte «au-delà de notre système solaire», il était clair que quelque chose d’excitant se profilait. Et quand on pense à ce qu’il y a de plus excitant dans le domaine de l’espace, on pense forcément aux extraterrestres.

Raté.

L’agence spatiale a révélé la découverte de Trappist-1, un système composé de sept exoplanètes d’une taille comparable à celle de la Terre, qui orbitent autour d’une étoile à environ 40 années-lumière de chez nous. Les scientifiques affirment qu’il est possible que toutes ces planètes—premier et plus grand système connu de ce type évoluant autour d’une seule étoile—contiennent de l’eau, même si le plus probable est qu’il n’y en ait que sur les trois découvertes dans la zone «habitable.»


Source wikimedia

Un banc d'essai

Une découverte qui comprend des expressions comme «taille comparable à celle de la Terre», «habitable» et «eau» oriente vers l’idée que nous nous rapprochons de la possibilité de découvrir une forme de vie. Et ça, c’est possiblement synonyme d’extra-terrestres, pas vrai?

En théorie oui, possiblement. Mais pas là où vous pensez: comme le souligne Akshat Rathi dans Quartz, s'il est peu probable que nous trouvions de la vie sur ces planètes-là dans un futur proche, en revanche, elles vont sans doute aider les scientifiques à apprendre comment mieux chercher à l’avenir. Trouver une grappe d’autres planètes de la bonne taille, de la forme idoine, dans la bonne zone et à la bonne température augmenterait grandement les chances de trouver de l’eau –et de la vie.

Comme l’écrit Akshat Rathi:

«La raison pour laquelle c’est important, ce n’est pas parce que des scientifiques ont découvert un si grand nombre de planètes semblables à la Terre en même temps. Nous en avons déjà découvert des centaines comme ça. Ce n’est pas non plus parce que Trappist-1 est si proche de nous. L’étoile Proxima du Centaure n’est qu’à quatre années-lumière, et elle aussi a une planète en orbite qui ressemble à la Terre. Le système solaire Trappist-1 est une découverte majeure parce qu’il va servir de banc d’essai pour accélérer notre recherche de vie extraterrestre.»

L'observation facilitée

Qu’est-ce qui, dans cette découverte, va nous le permettre? Pour commencer, la vraie star dans cette annonce est une étoile naine ultra-froide qui mesure environ la taille de Jupiter, donc bien différente de notre étoile à nous. Trouver un type de système planétaire semblable au nôtre –certains signes indiquent que les planètes sont rocheuses et que leur étoile exerce un effet de marée gravitationnelle sur elles– autour d’une étoile «froide» comme celle-ci [environ 2.200°C en surface contre 5.500°C pour le Soleil] laisse penser que les scientifiques vont peut-être vouloir commencer à chercher une vie extraterrestre ailleurs qu’autour d’étoiles qui ressemblent au soleil.

Source wikicommons

En outre, les chercheurs découvrent souvent l’existence d’exoplanètes en observant une diminution de la luminosité des étoiles au moment où des planètes traversent leur orbite. L’étoile de Trappist-1 est bien moins lumineuse que la plupart de ses homologues, ce qui facilite l’observation de la signature chimique de ses planètes –de leur eau ou de leur oxygène par exemple– à l’aide d’instruments ultrasensibles comme le télescope spatial James Webb, qui doit être lancé à l’automne 2018.

Donc pas d’extraterrestres pour le moment. Bien entendu, cela n’empêche pas la Nasa de capitaliser sur le côté excitant de l’événement: le communiqué de presse est accompagné de vues d’artistes fantastiques des planètes fraîchement découvertes. Mais ne vous attendez pas à ce que quelque chose de plus visiblement terrestre n’en émerge dans un avenir proche.

Chau Tu Journaliste

Newsletters

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Nous sommes les moins nombreux, mais les plus gênants.

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Sandra, une trentenaire qui arrive à jouir seule, mais pas avec ses partenaires.

Newsletters