Monde

Le Kremlin assemble un dossier psychologique sur Trump pour Poutine

Temps de lecture : 2 min

Le président américain est décrit comme quelqu'un de naïf mais capable de prendre des risques.

Vladimir Poutine, le 10 février 2017. Alexander Zemlianichenko / POOL / AFP
Vladimir Poutine, le 10 février 2017. Alexander Zemlianichenko / POOL / AFP

Il n'y a pas que les Américains qui s'interrogent sur la psychologie et la santé mentale de leur président. NBC nous apprend que le Kremlin assemble des éléments d'analyse à destination du président russe Vladimir Poutine. «La tentative de pénétrer dans la tête du président des États-Unis a pour but d'aider Poutine à préparer sa première rencontre avec le nouveau leader américain, sans que la date ne soit encore fixée.»

Pour Andrei Fedorov, conseiller du Kremlin et ancien ministre des Affaires étrangères, Trump «ne connaît pas Poutine, c'est un vrai dur. […] Un travail préparatoire très sérieux est actuellement en cours au Kremlin, notamment un papier de sept pages établissant un portrait psychologique de Trump, basé surtout sur ces deux ou trois derniers mois, et les dernières semaines».

Comme le précise le site, il est très commun de voir des proches de président préparer des fiches en vue d'une rencontre avec un autre chef d'État. En revanche, il est plus rare de voir un dossier mis en place pour cerner «l'esprit et les instincts» d'un leader américain. Cette démarche s'explique par la personnalité de Trump, mais pas seulement; le contexte très particulier des relations américano-russes y est pour beaucoup.

Dossier miné

Des conseillers de Poutine estiment ainsi que Trump doit régler ses problèmes domestiques avant d'aller à la rencontre de son homologue russe, notamment les accusations très fortes d'ingérences russes dans la campagne présidentielle et la politique américaine ou ses problèmes récurrents avec les médias. NBC cite ainsi la démission du patron de campagne de Trump en août dernier après que ce dernier a exprimé son opinion à propos de la Russie, ou le renvoi récent de Michael Flynn, le conseiller sécurité du président accusé d'accointances avec le Kremlin avant et après l'élection.

Tout cela, mis au regard de la rencontre avec Poutine, est «une sorte de peau de banane pour Trump», selon Fedorov. «C'est pour cela qu'il faut qu'on évite tout faux pas capable de mettre à mal Trump. […] Il danse sur de la glace fine, c'est un jeu risqué.» L'imprévisibilité de Trump rend donc d'autant plus nécessaire, aux yeux de l'équipe de Poutine, la mise en place d'un dossier psychologique sur l'incompréhensible et imprévisible Donald Trump.

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters