Monde

Ouganda: peine de mort pour les homosexuels séropositifs

Temps de lecture : 2 min

Un militant agite un le drapeau homosexuel à la gaypride de Berlin
Un militant agite un le drapeau homosexuel à la gaypride de Berlin

L'idée vient du gouvernement ougandais qui cherche à «lutter contre la promotion de l'homosexualité». Selon la clause 2 du projet de loi qui est en passe d'être adoptée dans ce pays d'Afrique de l'Est, une personne homosexuelle est passible de prison à vie. Et si cette personne est séropositive, le texte parle «d'homosexualité aggravée». Là, c'est la peine de mort.

La loi encourage également la délation: une peine de prison est prévue pour ceux qui ne préviennent pas la police d'un cas avéré ou soupçonné d'homosexualité. Les défenseurs des droits gays et lesbiens sont aussi condamnables.

Plusieurs hommes politiques, des ONG et des associations ont réagi à ce projet. Pour Human Rights Watch,

Il s'agit d'une claire tentative pour diviser et affaiblir la société civile en frappant l'un de ses groupes les plus marginalisés

Amnesty International a jugés le texte «illégal et immoral». La France, qui a exprimé ses «vives préoccupations», a tenté de faire jouer ses relations diplomatiques avec l'Ouganda, demandant officiellement que le projet de loi soit retiré. Sans succès.

La prévention contre le Sida est inexistante dans le pays.

[Lire l'article complet sur Citégay]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de Une: Un militant agite un le drapeau homosexuel à la gaypride de Berlin. Wikimedia Commons.

Newsletters

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

En Afghanistan, certains vendent leur rein pour se nourrir

Les Afghans affamés vendent leurs organes et leurs filles pour tenter de survivre.

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Au-delà de la dimension insultante que revêt ce terme en France, la question se pose.

Poutine accentue sa guerre contre Google

Poutine accentue sa guerre contre Google

Le Kremlin reproche aux géants américains de la tech de faire de l'«ingérence électorale».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio