Monde

Voici ce que répond Trump face à la montée des actes antisémites aux États-Unis

Temps de lecture : 2 min

Lors d'une conférence de presse commune avec Benjamin Netanyahou, le président américain a promis «beaucoup d'amour» aux États-Unis ces prochaines années.

Donald Trump et Benjamin Netanyahu à la Maison-Blanche, le 15 février 2017 I SAUL LOEB/AFP
Donald Trump et Benjamin Netanyahu à la Maison-Blanche, le 15 février 2017 I SAUL LOEB/AFP

Lors d'une conférence de presse commune avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président américain Donald Trump a été amené à répondre à une question d'un journaliste sur la montée des actes antisémites sur le sol américain au cours des derniers mois et d'une potentielle responsabilité de son administration dans cette hausse des actes à caractère raciste.

Dans les dix jours qui ont suivi la victoire de Donald Trump, le 8 novembre 2016, le Southern Poverty Law Center avait dénombré pas moins de 867 incidents racistes aux États-Unis, dont une centaine à caractère antisémite, rappelle La Libre. Voici, de manière très factuelle, la question et la réponse apportée par le nouveau président des États-Unis.

Journaliste: Monsieur le président, depuis votre campagne électorale et même après votre victoire, on observe une nette augmentation des actes antisémites partout à travers les États-Unis. Et je me demande ce que vous répondez à ceux qui, au sein de la communauté juive aux États-Unis, en Israël et peut-être partout ailleurs dans le monde, ont le sentiment que votre administration joue avec des intonations xénophobes et racistes?

Donald Trump: Bien, je veux juste dire que nous sommes –voyez-vous– très honorés par notre victoire. 306 grands électeurs. On ne devait pas atteidre les 220. Vous le savez ça, n'est-ce pas [à Benjamin Netanyahou]? Il n'y avait aucune chance pour 221 grands électeurs, puis ils ont dit qu'on n'avait aucune chance d'atteindre les 270 grands électeurs. Il y a un grand enthousiasme qui traverse le pays.

Je veux dire que nous aurons la paix dans ce pays. Nous allons stopper la criminalité dans ce pays. Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin à un racisme qui couve depuis longtemps et toutes les autres choses qui ne vont pas, car beaucoup de mauvaises choses ont lieu depuis un long moment. Je pense que l'une des raisons pour laquelle j'ai gagné cette élection est parce que ce pays est très, très divisé. Très divisé et, je l'espère, je pourrai faire quelque chose à propos de ça. Et je –voyez-vous–, c'est quelque chose qui est très important pour moi.

Quant aux personnes de confession juive –tellement d'amis; une fille, qui est justement ici [Ivanka Trump]; un gendre [Jared Kushner]; et trois magnifiques petits-enfants. Je pense que vous allez voir des États-Unis très différents durant les trois, quatre, ou huit prochaines années. Je pense que beaucoup de bonnes choses se produisent. Vous allez voir beaucoup d'amour. Vous allez voir beaucoup d'amour. OK? Merci.

Slate.fr

Newsletters

Quand le Canada était antisémite

Quand le Canada était antisémite

[Blog You Will Never Hate Alone] Le 7 novembre, Justin Trudeau s'est solennellement excusé pour l'attitude de son pays lors de la Seconde Guerre mondiale. Notamment visé, le refus par les autorités de l'époque de laisser entrer des juifs fuyant le nazisme.

La NRA s'en prend aux médecins qui soignent les blessés par balles

La NRA s'en prend aux médecins qui soignent les blessés par balles

Le lobby américain des armes est furieux qu'une association de médecins demande une plus grande régulation des armes à feu.

Guerre tiède

Guerre tiède

Newsletters