Science & santéMonde

Des macaques ont appris à se reconnaître dans le miroir

Repéré par Xavier Ridel, mis à jour le 15.02.2017 à 14 h 29

Repéré sur Gizmodo

La nouvelle a son importance, car elle fait avancer les recherches sur la conscience qu'ont –ou non– les animaux d'eux-mêmes.

Do I Have Lettuce Between My Teeth? | MTSOfan via Flickr CC License by

Do I Have Lettuce Between My Teeth? | MTSOfan via Flickr CC License by

En dehors de l’être humain, très peu d’animaux seraient capables de se reconnaître dans un miroir. Parmi les primates, seuls les grands singes étaient censés en être capables; mais une étude chinoise relayée par Gizmodo, et publiée dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences, montre que les macaques, avec un peu d’entraînement, savent aussi le faire. Une révélation qui a son importance.

En effet, le «test du miroir» est censé montrer que le sujet a une conscience développée de lui-même, et qu’il est en mesure de se considérer comme un individu à part entière. Il est impossible de prouver l'existence d'une conscience chez les êtres humains. Nous tenons simplement cela comme acquis, faute de mieux. Pour les animaux, c'est encore une autre paire de manches.

Dans les années 1970, le psychologue Gordon Gallup JR. a mis au point une expérience, appelée tout simplement le «test du miroir». Elle consiste à placer des animaux devant un miroir et à observer leur réaction –tout en sachant que la méthode n’est pas infaillible. En effet, certains animaux ont une vue assez peu développée en comparaison d’autres sens (c’est par exemple le cas du chien).

Dans cette nouvelle étude, réalisée par l'Institut de neurosciences de l'Académie chinoise des sciences, les chercheurs ont réussi à montrer que les macaques peuvent se reconnaître dans un miroir. Seuls, ces singes en sont incapables, mais l’entraînement dispensé par les scientifiques les y a aidés. Les primates sont d'abord placés devant une glace et doivent toucher un laser rouge diffusé à coté d'eux. Le laser ne peut être vu qu'à travers le miroir. Après quelques semaines, les scientifiques ont déplacé ledit point sur le front des singes, qui l’ont directement touché après avoir observé le miroir. Une chose qu’ils étaient incapables de faire auparavant, et qui peut prouver leur conscience d’eux-mêmes. Mais ce n’est pas tout.

Une preuve suffisante?

Suite à cet entraînement, les singes ont commencé à développer des comportements montrant qu’ils se reconnaissaient bien dans la glace. Ils se sont ainsi mis, comme le font les dauphins, à observer les parties de leur corps qu’ils ne peuvent habituellement pas voir. Une preuve de plus qu’ils sont capables de passer ce fameux test du miroir avec de l’aide, mais que quelque chose les empêche d’y arriver seuls. Sauf que la conscience de soi se développe, mais qu’elle ne s’apprend pas. On considère qu'elle  est innée.

L'affirmation a conduit les chercheurs à conclure que ce test était imparfait. La neuroscientifique Lori Marino, également directrice exécutive du Kimmela Center for Animal Advocacy, prévient quand même qu’il ne faudrait pas trop s’avancer:

«Cette étude ne discrédite en aucun cas le test du miroir. Les chercheurs ont sans doute découvert quelques facteurs qui sont responsables des différences de réaction en fonction de chaque espèce, puisque certaines réussissent et que d’autres échouent. Ce qu’ils n’ont pas fait, cependant, c’est de mettre en doute la validité du test.»

Elle émet ainsi une nuance et affirme:

«Réussir à s’identifier dans la glace est une preuve de la conscience du soi. Mais échouer à ce test ne montre pas forcément un manque de conscience du soi

Néanmoins, selon elle, ce test est l’une des seules manières connues de prouver certains aspects de la conscience de soi; mais en un sens, nous sommes forcément induits en erreur puisque nos mesures de l’intelligence se font selon nos critères humains. Le journaliste de Gizmodo conclut ainsi:

«Pour l'instant, nous devrons nous contenter du test du miroir, mais en comprenant que la conscience du soi relève de plus que d'un simple reflet dans une glace ; et que certains animaux possèdent sans doute une forme de conscience du soi que nous n'avons jamais imaginé.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte