Monde

Une Lamborghini de moins pour la police italienne

Temps de lecture : 2 min

La police italienne vient de perdre une de ses deux Lamborghini Gallardo, une voiture qui coûte plus de 140.000 euros et peut atteindre 100 km/h en quatre secondes. Les voitures avaient été gracieusement offertes par la marque pour aider à régler le problème de la sécurité routière dans le pays, où 1 million d'automobilistes sont blessés chaque année et 4.731 sont morts l'année dernière.

«Quand la police italienne a dévoilé ses voitures de patrouille Lamborghini, ils n'ont pas dû être à court de volontaires pour prendre le volant des bolides et partir à la poursuite de criminels à grande vitesse, écrit le Guardian. Une équipe de pilotes d'élite a été entraînée pour chasser les automobilistes en excès de vitesse et transporter des organes en urgence [...] Mais ils n'avaient apparemment pas prévu qu'un automobiliste distrait sorte d'une station essence sans regarder.»

Le bolide est allé s'encastrer sur une rangée de voitures garées, et l'avant de la voiture a été complètement détruit. Les deux officiers de police qui étaient dans le véhicule étaient en train de rentrer d'une convention à Cremona, où ils ont fait un exposé à des étudiants sur la sécurité routière.

[Lire l'article complet sur guardian.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: La Lamborghini "Gallardo LP560-4 Polizia", REUTERS/Ho New

Slate.fr

Newsletters

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Pour stalker vos cousins éloignés, les grandes tantes et... les donneurs de spermes.

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Les jeunes des Pays-Bas raflent souvent les premières places des classements.

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Le pays d'Amérique latine est sur le point de légaliser l'interruption volontaire de grossesse sous certaines conditions.

Newsletters