Monde

Marine Le Pen rencontre un élu américain connu pour ses propos racistes

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 14.02.2017 à 9 h 07

Repéré sur Twitter, Think Progress

Le représentant républicain Steve King, qui a tweeté une photo de leur rencontre, a récemment évoqué la supériorité de la civilisation occidentale.

Un tweet posté sur le compte de Steve King, le 13 février 2017.

Un tweet posté sur le compte de Steve King, le 13 février 2017.

Le représentant républicain Steve King, élu de l'Iowa au Congrès américain, s'est fait connaître un peu partout cet été, y compris en France, pour avoir déclaré dans une émission de télé que les non-blancs avaient moins contribué à la civilisation que les blancs. Aux Etats-Unis, il est ausi connu pour avoir un drapeau confédéré –symbole du Sud esclavagiste– sur son bureau, et pour avoir introduit un amendement visant à empêcher le département du Trésor d'imprimer le portrait de la militante anti-esclavagiste Harriet Tubman sur les billets de 20 dollars. Il a aussi dit que les musulmans qui vivent aux Etats-Unis devraient «renoncer à la charia».

Or, le 13 février, ce même Steve King, accompagné d'un autre représentant républicain, Dana Rohrabacher, un élu pro-Poutine, a, comme il l'a écrit sur Twitter, «discuté liberté et valeurs communes avec (la future présidente française?) Marine Le Pen.»

King et Le Pen s'étaient déjà rencontré en octobre 2016, lorsque la présidente du Front national avait tweeté avoir eu des «échanges très intéressants avec Steve King».

Ce n'est pas la première fois que cet élu républicain poste des photos de lui avec des leaders de l'extrême droite européenne. Comme le rappelle le site ThinkProgress, en janvier, il avait célébré l'investiture de Donald Trump en compagnie de plusieurs membres du FPÖ autrichien. Et en septembre 2016, il avait partagé une photo de lui souriant aux côtés de Geert Wilders, le député d'extrême-droite hollandais, et de Frauke Petry, la présidente du parti nationaliste Alternative pour l'Allemagne (Afd).

«Je souhaite un succès électoral à @FraukePetry. Le suicide culturel par la transformation démographique doit cesser.»

Au-delà du discours anti-immigré et anti-islam, Marine Le Pen et ces deux représentants américains ont aussi en commun leur admiration pour Vladimir Poutine. En effet, Dana Rohrabacher apparaît souvent sur la chaîne d'Etat russe RT pour dire que l'Amérique diabolise la Russie. Jusqu'à peu, sa défense de Poutine faisait de lui un marginal, mais sous l'administration Trump, ce n'est plus le cas. 

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte