Pete Doherty chante l'hymne nazi

Slate.fr, mis à jour le 01.12.2009 à 11 h 09

Pete Doherty, image Flickr par kk+

Pete Doherty, image Flickr par kk+

Nouveau scandale pour Pete Doherty, qui n'en est plus à un près. Lors d'un concert à Munich, l'ex chanteur des Libertines a brusquement chanté «Deutschland über alles». Cette phrase est la première du Chant des Allemands qui ne fait plus partie de l'hymne national allemand parce que trop utilisée par les nazis.

Après la Deuxième guerre mondiale, le pays ne garda que le troisième couplet comme chant national. Musique composée par Joseph Haydn en 1797, les paroles ont été écrites par le poète August Heinrich Hoffmann von Fallersleben en 1841. C'était à l'époque un chant révolutionnaire. L'Allemagne n'existait pas encore en tant qu'état et les paroles appelaient à l'unification des régions de langue allemande et à l'égalité des droits. La République de Weimar en fit son hymne officiel en 1922 mais pendant le troisième Reich, seul le premier couplet était utilisé. C'est donc cette partie que Doherty s'apprêtait à chanter, arrêté par les huées du public qui avait reconnu la première phrase. Le concert a donc tourné court.

Difficile de savoir dans quel état physique était le chanteur, si l'erreur est volontaire ou un manque de connaissance? Etait-il sous l'emprise de stupéfiants? Il avait annulé plusieurs concert en octobre et avait expliqué dans une interview en novembre dernier avoir été victime d'un arrêt cardiaque le mois précédent. Selon le NME, il porterait désormais un implant destiné à annuler les effets de l'héroïne et de la cocaïne. Drogué ou pas, il est à noter que Doherty n'est pas le premier anglais à utiliser des références dérangeantes au régime nazi. Le mouvement punk britannique utilisait déjà des symboles nazis dans le but de provoquer - la provocation rentrant dans le cadre d'une volonté de créer un chaos général. Quoiqu'il en soit, les organisateurs du festival de musique se sont déclarés très mécontents et nullement amusés par la plaisanterie.

Au moment où Doherty émet le souhait de reformer le groupe qui l'a rendu culte, les Libertines, et alors que son acolyte Carl Barat hésite encore, pas sûr que ce nouveau scandale facilite les retrouvailles.

[Lire l'intégralité de l'article sur dw-world.de]

Image de Une: Pete Doherty, image Flickr par kk+

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte