Sciences

La musique qui rend heureux les bébés existe (enfin)

Temps de lecture : 2 min

Ils adorent la musique mais ne sont pas réceptifs aux mêmes sons et tempos que les adultes.

«Je suis expert en rire de bébé.» Caspar Addyman, professeur en psychologie du développement à l’université de Londres, ne blague pas. Avec Laurent Stewart, psychologue de la musique, et la chanteuse Imogen Heap (et sa fille), ils ont élaboré pour l’entreprise Cow and Gate une musique pour rendre nos chers bambins joyeux.

Dans un article pour The Conversation, Caspar Addyman détaille le procédé de création de la chanson. Ce trio est parti du constat que les poupons préfèrent une voix féminine, énergique et réagissent mieux aux consonnes occlusives comme «pa» et «ba», explique l'universitaire. Le tempo devra être lui plus élevé que pour un adulte afin de s’adapter au rythme plus rapide du cœur des nouveau-nés. Ils ont ensuite testé plusieurs versions de la mélodie sur 26 bébés âgés d'entre 6 et 12 mois. Pour cela, outre l’enregistrement de leurs réactions, l'équipe a sollicité les parents pour comprendre ce qui plaisait ou non aux enfants. Viennent s’ajouter paroles et bruitages qui se devaient d'être «loufoques», précise l’expert.

Enfin, la chanson a passé un test final face à un jury intransigeant de 20 bébés. «Quand a joué “The Happy Song”, nous avons été accueillis par une mer de petits visages charmés», se félicite Caspar Addyman.

Newsletters

Liban: comment le nitrate d'ammonium a déclenché de telles explosions?

Liban: comment le nitrate d'ammonium a déclenché de telles explosions?

Pour qu'une catastrophe industrielle liée à ce corps chimique se produise, il faut que beaucoup de choses tournent mal.

Les bulles de savon peuvent-elles sauver les abeilles?

Les bulles de savon peuvent-elles sauver les abeilles?

Deux chercheurs japonais travaillent à en faire les nouvelles pollinisatrices de demain.

Les spermatozoïdes humains se déplaceraient comme des loutres

Les spermatozoïdes humains se déplaceraient comme des loutres

Cette découverte déboulonne des croyances vieilles de plus de 300 ans.

Newsletters