Économie

Le «vice» culmine en décembre, la «vertu» en janvier

Temps de lecture : 2 min

Les dépenses d'alcool et de fast-food en décembre baissent au profit de l'alimentation saine en janvier, effet des bonnes résolutions appliquées après les fêtes.

Hardcore Stormies Hit The Gym | W_Minshull via Flickr CC License by
Hardcore Stormies Hit The Gym | W_Minshull via Flickr CC License by

Les gens tiennent-ils leurs bonnes résolutions annoncées lors du changement d’année? Le site PriceOnomics, qui se spécialise dans l’analyse de données à des fins de recherche récréative, a pu le mesurer. Le parti-pris de ses économistes était de mesurer les progrès réalisés à partir des réponses de 10.000 Américains interrogés sur leurs habitudes de consommation en décembre 2015 et en janvier 2016.

Les chercheurs ont regroupé ces habitudes en deux grandes catégories. La catégorie du «vice», qui correspond à l’alcool, aux fast-foods et aux séances de salon de beauté et de spas –pour leur propension à cultiver la vanité de leurs utilisateurs... La «vertu» rassemble quant à elle les dépenses liése à l’alimentation saine et diététique et aux salles de gym.

Résultat: les dépenses du «vice» avaient bien baissé au tournant de l’année: 19% des participants déclaraient acheter de l’alcool en décembre, ils n’étaient plus que 14% en janvier. Les dépenses en alimentation diététique passaient elles de 1 à 2%, les dépenses de sport, de 10 à 11%. Des fluctuations légères, donc, mais réelles.

Autre indicateur, le montant moyen dépensé par personne par poste montre une baisse significative des dépenses liées aux vices, avec 18% de baisse pour l’alcool et autour de 10% pour les fast food et les salons de beauté. En revanche on observe un soubresaut modéré du côté de la vertu, avec une augmentation de 4% des dépenses en alimentation diététique.

Newsletters

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Si les hôtels et les restaurants ont rouvert après de longs mois de fermeture, le secteur a du bien du mal à recruter. Les négociations à venir pourraient entraîner une revalorisation des salaires.

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Ces derniers jours, le manque d'essence et de biens de consommation a semé un vent de panique en Angleterre. Des événements qui ne sont pas sans rappeler la période 1978-1979. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio