Économie

Le «vice» culmine en décembre, la «vertu» en janvier

Temps de lecture : 2 min

Les dépenses d'alcool et de fast-food en décembre baissent au profit de l'alimentation saine en janvier, effet des bonnes résolutions appliquées après les fêtes.

Hardcore Stormies Hit The Gym | W_Minshull via Flickr CC License by
Hardcore Stormies Hit The Gym | W_Minshull via Flickr CC License by

Les gens tiennent-ils leurs bonnes résolutions annoncées lors du changement d’année? Le site PriceOnomics, qui se spécialise dans l’analyse de données à des fins de recherche récréative, a pu le mesurer. Le parti-pris de ses économistes était de mesurer les progrès réalisés à partir des réponses de 10.000 Américains interrogés sur leurs habitudes de consommation en décembre 2015 et en janvier 2016.

Les chercheurs ont regroupé ces habitudes en deux grandes catégories. La catégorie du «vice», qui correspond à l’alcool, aux fast-foods et aux séances de salon de beauté et de spas –pour leur propension à cultiver la vanité de leurs utilisateurs... La «vertu» rassemble quant à elle les dépenses liése à l’alimentation saine et diététique et aux salles de gym.

Résultat: les dépenses du «vice» avaient bien baissé au tournant de l’année: 19% des participants déclaraient acheter de l’alcool en décembre, ils n’étaient plus que 14% en janvier. Les dépenses en alimentation diététique passaient elles de 1 à 2%, les dépenses de sport, de 10 à 11%. Des fluctuations légères, donc, mais réelles.

Autre indicateur, le montant moyen dépensé par personne par poste montre une baisse significative des dépenses liées aux vices, avec 18% de baisse pour l’alcool et autour de 10% pour les fast food et les salons de beauté. En revanche on observe un soubresaut modéré du côté de la vertu, avec une augmentation de 4% des dépenses en alimentation diététique.

Slate.fr

Newsletters

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Enfin toute la vérité sur les partenariats.

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Conscients des désagréments causés par la présence d’enfants au sein de leur établissement, de plus en plus de restaurateurs envisageraient d’interdire l’entrée aux marmots.

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

Loin des conséquences écologiques est en train de se jouer une redistribution générale des cartes dans laquelle Pékin entend bien jouer un rôle de premier plan.

Newsletters