FranceMonde

Carnet de bord d'une infiltration: dans la peau d'une Oum convertie (deuxième partie)

Slug News, mis à jour le 05.02.2017 à 9 h 16

Comment en quelques semaines, une jeune journaliste, qui ne connaissait rien ou presque à l'islam, au djihad, peut-elle pénétrer dans la djihadosphère et parler directement avec des membres de Daech qui incitent à la Hijra ou au meurtre? Suite et fin de ce carnet de bord d'une investigation.

Dans la seconde partie de ce carnet de bord, la journaliste discute avec Rachid Kassim, échange avec des soeurs qui semblent vouloir monter une action et rencontre sur un parking une collégienne de 14 ans qui tient absolument à partir en Syrie. Pour lire la première partie, c'est ici. 

 

1.En direct avec Rachid KassimPartir, donner de l'argent ou "faire un truc de ouf"

Mercredi 17 août. Je me connecte à Telegram, Rachid Kassim m’a laissé un message. Il me demande si j’ai assez d’argent avant de me dérouler tout un plan pour rejoindre les terres du califat par la Turquie.

C’est lui qui est revenu vers moi, directement. Le profil d’une jeune française convertie, inconnue du réseau l’intéresse-t-il? J’engage la conversation pour connaître le quotidien sur place, là-bas au Cham.

Il m’assure qu’arrivée, je serai avec des Français. Je ne serai pas seule ni isolée. Je n’ai pas besoin d’avoir une grande connaissance de la religion pour les rejoindre. J’apprendrai petit à petit selon lui. Il reprend sa posture de grand frère, en me disant qu’il est là pour moi, que je peux lui poser toutes les questions que je veux.

Il me demande de nouveau si je veux me marier avant de me demander si je suis contre la polygamie.

En France, la presse commence à parler de Rachid Kassim ; il est suspecté  d’actionner des hommes en France pour commettre des attentats. Dans nos conversations, il prend le rôle du recruteur. Une femme est utile si elle se marie, et qu’elle donne naissance à la future génération de moudjahidine, les combattants de Dieu.

Jeudi 18 août. Rachid Kassim me demande de venir en secret tchat, une option sur Telegram qui permet de sécuriser davantage les conversations. Là selon lui, je suis en mode problème (LOL). Kassim parle beaucoup en langage SMS…

Au moins, personne ne lui obéit. Ses messages de haine semblent vains.

 

Il m’envoie le lien d’un article d’un média français qui le présente comme étant l’inspirateur d’Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, les assassins du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet.

La version Secret tchat n’est disponible que sur les smartphones. On achète un téléphone et on attend.

Mardi 23 août. Kassim sur Sabre de lumière est très virulent aujourd’hui. Il demande aux frères de se réveiller. Pourquoi n’attaquez-vous pas en France. Son énervement vient-il d’un coup de pression de l’Etat islamique?

Presque lassée de ses messages, j’en viens à ne plus me rendre compte de la gravité de leur sens. Cela me rassure un peu de l’entendre s’énerver. Au moins, personne ne lui obéit. Ses messages de haine semblent vains. Le compteur de sa chaine affiche pourtant 261 membres. Combien est-il en mesure de convaincre?

Mercredi 24 août. Sur Sabre de lumière, Rachid Kassim explique que les chemins pour aller au Cham par la Turquie sont bloqués.

Comme c’était la route qu’il m’avait indiquée lors de nos premiers échanges, je vais lui parler en le questionnant: si je ne peux plus venir en passant par ce pays, comment faire ?

Il m’assure qu’il y aura une solution.

Pour le moment, il me propose simplement de me préparer. Ses propos sont plus secs que d’habitude et cela m’inquiète. J’imagine qu’il se concentre pour activer des frères. Tant qu’il n’aura pas eu ce qu’il veut, il ne lâchera rien.

Jeudi 25 août. Laborieuses. C’est le meilleur qualificatif que j’ai trouvé pour désigner mes relations avec des sœurs ces derniers temps. Combien d’entre elles suivent Sabre de Lumière? Impossible de savoir. Rachid Kassim ne se prononce pas clairement sur le rôle des femmes.

Je lui demande des conseils.

Voici sa réponse : «moi il n’y a pas de problème, je peux te conseiller, mais ça dépend de toi ce que tu veux faire. Une personne qui te dit qu’elle veut attaquer en France, tu ne vas pas lui donner les même conseils qu’une qui te dit je veux faire la hijra ou qu’une qui te dit je veux aider de différentes façons. Mais tu dois être sure de ce que tu faire. Qu’est-ce que tu veux ? Qu’est-ce que tu te sens de faire pour ta communauté ? Qu’est-ce que tu veux faire pour la victoire de l’islam ?  Réfléchis bien et après je peux te conseiller.»

Par rapport au choix que tu voulais faire, soit tu essaies de venir ici, soit tu essaies de faire un truc de ouf là-bas.

Rachid Kassim

Vendredi 26 août. J’insiste. Nouveau message: Quel rôle moi, une sœur je suis censée jouer? J’ajoute un remerciement car il prend du temps pour moi. J’aimerais savoir si je suis la seule fille avec qui il joue ce rôle.

Il répond: «Ne dis jamais que tu me prends du temps, je suis là pour ça. C’est juste que des fois je suis débordé, c’est moi qui m’excuse de ne pas être assez présent. Pour aider, tu peux envoyer de l’argent, dans les adorations faire des douas (invocation en arabe). Par rapport au choix que tu voulais faire, soit tu essaies de venir ici, soit tu essaies de faire un truc de ouf là-bas.»

Déjà, il est plus clair. Un truc de ouf là-bas ça veut dire faire une attaque en France.

 Mardi 30 août. La console de jeu est arrivée. Oubliez les portables, Facebook, les ordis, Telegram, Zora la sœur qui a plus de 3.600 amis est de retour. 

Selon Zora, la console est peu surveillée | Slug News Tv presse

Elle me donne rendez-vous pour qu’on puisse discuter toutes les deux. Selon elle, la console de jeu c’est hyper tranquille, sécurisé. En l’attendant, je navigue sur son profil: on peut voir tous ses jeux et ses scores: une guerrière. A quelques exceptions près, elle affiche de nombreux jeux violents à son palmarès.

Slug News - Tv Presse

Il sait pertinemment que des journalistes et sans doute les services de renseignements suivent sa chaine. Il veut effrayer ou motiver

 

Zora se branche à la console de jeu, je la lance directement sur le plan de départ au Cham qu’elle a évoqué sur Facebook quelques semaines plus tôt. Zora est évasive. Elle se méfie encore mais me dit qu’elle va faire des recherches pendant la nuit, et qu’on peut en parler demain.

Sur Telegram, Sabre de Lumière a désormais 310 membres sur sa chaîne. Depuis ma dernière connexion, il a posté 61 messages. Entre les messages qui appellent, encore et encore à passer à l’attaque, il assure qu’un groupe de sept frères s’apprête à faire une action en France. Kassim prétendait la même chose quelques jours avant. Il sait pertinemment que des journalistes et sans doute les services de renseignements suivent sa chaine. Il veut effrayer ou motiver…

Mercredi 31 août. Je me remets sur la console de jeu avec Zora. Elle me parle de l’itinéraire auquel elle a pensé. Et cette fois-ci elle veut prendre son temps. Elle s’est déjà faite arrêter une première fois. Ce coup-ci, elle ne veut pas se louper.

Avec l’équipe, nous avons toujours des doutes sur elle. Nous lui demandons quel âge elle a. Nous sommes tous sous le choc quand la réponse s’affiche sur l’écran. Zora a 14 ans.

Mardi 6 septembre. Les propos de Rachid Kassim sont toujours ambigus à mon égard. Il me dit que la hijra est vraiment bloqué pour le moment à cause de la Turquie qui envahit les «terres» de l’EI. Il m’assure qu’il ne va pas me pousser comme il est en train de pousser un frère.

2.Les soeurs au grand jour
Un nouveau groupe

 

Mercredi 7 septembre. Sophie (cuisine entre sœurs qui ne cuisine rien sur Telegram) psychote beaucoup. Elle non plus n’a plus de nouvelles d’Amina, qui disait avec sa petite voix vouloir mourir en martyr début août avant de disparaître des réseaux.

Pour Sophie, Amina a été arrêtée, ou elle a changé d’avis, ou c’est un flic.

Elle soupçonne beaucoup de monde. J’ai du mal à la cerner. Avec elle, chaque mot prononcé est un test.

Jeudi 8 septembre. Avec une amie, nous finissons notre bouteille de vin blanc à la terrasse d’un bar. On profite encore des soirées d’été.

22H18 : appel entrant. C’est l’un des réalisateurs : «Viens tout de suite au bureau, on doit aller sur les réseaux sociaux». En route, j’apprends que trois jeunes femmes ont été interpellées en Essonne.

A chaque discussion, j’ai l’impression de gagner un peu sa confiance. Sophie exige à nouveau ma photo: elle veut vérifier que je ne suis pas un frère ou un flic. Elle se montre même agressive.

 

Elles sont suspectées d’être à l’origine de l’attentat manqué à la voiture piégée près de Notre-Dame-de-Paris. Trois jours plus tôt, un véhicule a été retrouvé rempli de bonbonnes de gaz à proximité de la cathédrale.

Vendredi 9 septembre. Les «sœurs» sont désormais sur le devant de la scène. L’enquête va-t-elle prendre un tournant? 

Sophie dit ne pas connaître les filles arrêtées. A chaque discussion, j’ai l’impression de gagner un peu sa confiance. Elle exige à nouveau ma photo: elle veut vérifier que je ne suis pas un frère ou un flic. Elle se montre même agressive.

Faire une photo sans qu’on me reconnaisse est une mission. Je suis en niqab, elle ne verra que mes yeux. Sophie m’envoie sa photo à son tour. Je ne vois que ses yeux aussi. Elle est voilée. Un gag, mais ça la décide à me téléphoner. Sa voix est douce et juvénile. Nous ne parlons de rien précisément, de prières, de nos lectures et de nos vies, pour elle qui semble à l’abandon. Sophie explique qu’elle n’a pas d’autre quotidien que la Dawla sur la toile…

Rachid Kassim nie avoir poussé les sœurs à l’action, il dit ne pas les connaître. Cependant, il les compare à la femme du Prophète Mahomet qui a combattu. Un compliment donc.

Pour conclure, il m’interroge moi. Suis-je décidée? Qu’est-ce que je compte faire? Je ne réponds pas.

Lundi 12 septembre. Rachid Kassim fait la Une des médias français et même internationaux. Je lui dis cash que j’ai l’impression que tous ceux à qui ils parlent se font arrêter. En effet, cette semaine, plusieurs mineurs ont été interpellés pour apologie du terrorisme. Tous auraient été en lien avec Rachid Kassim. Pour lui, comme d’habitude, «les médias mêlent le vrai au faux» et il suffit d’être prudent et il n’y a rien de «chaud cacao…»

Mardi 13 septembre. Kassim me relance sur l’argent. Après la hijra, c’est sa nouvelle lubie, Kassim me dit que c’est une façon de combattre. Il dit qu’il connaît des frères qui ont un moyen sécurisé pour recevoir l’argent.

Mercredi 14 septembre. Zora est difficilement joignable ces temps-ci.

Elle a repris le collège. Est-ce possible qu’elle ait vraiment 14 ans, elle et ses quelque 3.600 amis? Zora ne se connecte que tard le soir. Est-ce parce qu’elle se cache de ses proches? Sur son mur, ses posts paraissent également plus «calmes».

Elle est toujours sur ses gardes, joue à la confidente puis à la suspicieuse. Aujourd’hui, elle me dit directement qu’elle espère que je ne suis pas une infiltrée.

 

Je continue de nouer des liens avec Sophie. Elle est toujours sur ses gardes, joue à la confidente puis à la suspicieuse. Aujourd’hui, elle me dit directement qu’elle espère que je ne suis pas une infiltrée. Elle me demande ensuite ce que je compte faire pour la Dawla ? J’esquive par un «et toi?»

Elle attend juste d’autres personnes pour pouvoir faire quelque chose.

Pendant ce temps, Rachid Kassim annonce sur sa chaine qu’il va fermer Sabre de lumière. Il y a de nouvelles arrestations. En message privé, il m’assure que ce sont des gens surveillés depuis longtemps. Des gens qu’il ne connaît pas.

Vendredi 16 septembre. Changement de stratégie pour Kassim. Selon lui, je ne dois plus me précipiter pour faire la hijra. Les «portes du Cham» sont bloquées actuellement.

Mais si je tiens à tout prix à aider Daech, je peux toujours envoyer de l’argent. Encore l’argent? Pourquoi demande-t-il des «dons» à une jeune fille un peu paumée, à des centaines de kilomètres de la zone irako-syrienne ?

On ne peut pas financer Daech, ne serait-ce qu’avec quelques dizaines d’euros! On ne répond pas.

3.La fin d'une investigation
Argent, menaces et rencontre

Mercredi 21 septembre. «Entre akhawettes XXX»: Sophie vient de m’ajouter dans son nouveau groupe de sœurs. Nous commençons par le même rituel : prénom, âge, lieu.

Sophie mène la danse: elle publie des photos de propagande, et des anasheed. Par ailleurs, elle demande qui connaît Sabre de lumière. Je ne réponds pas, les autres sœurs, elles,

Sophie et Fatima continuent à se méfier de moi. Elles menacent d’envoyer mon adresse à des frères au Cham.

 

répondent oui.

Nous sommes sept membres.

Hormis Sophie, je perçois une autre forte personnalité. Une meneuse: Fatima.

Fatima demande très vite «bon on fait quoi maintenant?». Elle dit avoir la trentaine passée, elle serait la plus âgée et la plus engagée. Dans la soirée, Fatima dit «J’ai pas mal d’idées…» et conclut par «On en parle plus tard».

Fatima veut qu’on se voit toutes, en vrai.

Sophie et Fatima continuent à se méfier de moi. Elles finissent par me menacer d’envoyer mon adresse à des frères au Cham. J’ai la trouille mais je sais que je suis intraçable. Je ne sais rien de plus de ces deux filles, je pense souvent à elles, elles m’effrayent.

Samedi 24 septembre. Rachid Kassim me recontacte en secret tchat, pour que je lui envoie l’argent. Je lui dis que je mets l’argent sur le compte lundi. J'essaie de la faire patienter. A qui dois-je envoyer le mandat? Le circuit est simple. On envoie l'argent à un civil en France qui lui-même l'envoie à Daech. .

Mardi 27 septembre. Rachid Kassim me salue. Il veut sûrement des nouvelles pour l’argent. C’est aussi le jour de son dernier message sur sa chaîne Sabre de lumière. Ensuite, il ne se connecte plus… Silence radio.

Jeudi 6 octobre. Rachid Kassim est silencieux sur Sabre de lumières mais il refait signe en privé, il me dit comment et à qui envoyer l’argent. Il me donne le contact d’un irakien, avec qui je dois valider sur Telegram quand j’ai viré l’argent. Je suis censée passer par une banque en ligne. Bien sûr, nous ne comptons pas envoyer l’argent.

C’est mon dernier message avec Rachid Kassim. Il disparaît totalement des réseaux sociaux.

13 octobre. J’ai proposé à Zora qu’on se voie. Face à sa détermination, nous ne croyons toujours pas à son âge, 14 ans.

La conversation sur PS3 | Slug New - Tv Presse

On prévoit un lieu, une date, et un horaire de rendez-vous.

25 Octobre. Je rencontre Zora. Le rendez-vous est fixé à 15h10. Je pars avec l’un des réalisateurs en train, vêtue de mon jilbeb et équipée d’une caméra cachée. Le reste de l'équipe est partie plus tôt, pour repérer les lieux.

Quel âge a-t-elle vraiment? A-t-elle 14 ans comme elle le prétend? 

J'arrive sur le parking du rendez-vous. Je suis le protocole de sécurité. Je cherche Zora. Je repère une jeune fille mais elle s’éloigne. Puis elle revient, oui elle a 14 ans… Pas de voile, un jeans, des baskets, elle est intimidée. Moi aussi.

Je me concentre pour ne pas poser trop de questions. Zora qui félicitait l’auteur de l’attentat de Nice sur les réseaux sociaux, n’est pas la même dans vraie vie. Elle regarde beaucoup son téléphone portable, elle vérifie l'heure et parle. Elle est timide.

La Dawla, elle y croit depuis Charlie Hebdo, elle a déjà été arrêtée par les services antiterroristes.

Lorsqu’une voiture passe ou s’arrête. Zora cesse de parler et surveille. Elle est aux aguets. Tout à coup, elle se lève et prétexte un rendez-vous. Elle abrège le rendez-vous. C’est elle qui mène la danse.

Je monte dans le train et note les infos essentielles de notre échange : 

  • Elle s'est faite arrêtée à la sortie d’un train où elle devait rejoindre une sœur.
  • Elle n'a jamais reparlé à cette sœur.
  • Elle voulait être une combattante mais on lui a dit que ce n'était pas le rôle des femmes donc elle veut y aller pour aider.
  • Un frère lui a dit qu'il fallait passer par l'Italie mais elle n'a aucune idée de la suite
  • Elle fait croire à sa famille qu’elle est repentie

On s'est quittées en se disant qu'on se téléphonerait dès qu'elle aurait une puce sur son téléphone, et qu'on se reverrait.

Elle me renvoie un message dans la soirée sur Facebook. Puis, elle ne répond plus. Jamais. Son compte Facebook est toujours ouvert à l’heure où j’écris.

Une enquête de Slug News et Tv Presse avec la rédaction d'Envoyé spécial et France 24

Ce carnet de bord est le deuxième volet d'une série qui accompagne le documentaire Les soeurs, les femmes cachées du djihad à voir sur Pluzz. Le premier épisode raconte la découverte des réseaux djihadistes en ligne et se trouve ici.

Pour suivre les coulisses de l'enquête, écoutez notre podcast Making Of: 

 

Slug News
Slug News (18 articles)
Collectif de journalistes d'investigation
djihadDaechsoeurs
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte