Life

Domenech règle des comptes

Slate.fr, mis à jour le 28.11.2009 à 15 h 11

Dans un entretien accordé à l'Express, une dizaine de jours après la miraculeuse et calamiteuse qualification des Bleus pour la Coupe du monde en Afrique du sud et après la polémique planétaire suscitée par la main volontaire de Thierry Henry contre l'Irlande, le sélectionneur le plus impopulaire de l'histoire du football français règle des comptes. Même si 4 Français sur 5 réclament sa démission, Raymond Domenech n'est pas prêt de renoncer à diriger l'équipe de France de football.

Il s'insurge d'abord contre la polémique qui a suivi le match France-Irlande. «Cela m'a rendu fou de rage que l'on puisse traiter Thierry de cette façon. Je n'ai pas dormi pendant deux jours et je commence à peine à m'en remettre. Quand la France a écopé d'un carton rouge injustifié contre les Serbes, la Serbie n'a pas lancé une campagne pour dénigrer son équipe... Il y a eu une injustice? Oui, assurément, mais elle correspond à un fait de jeu, non à une tricherie. La vraie erreur, c'est celle de l'arbitre.»

Raymond Domenech ne considère pas qu'il s'agit d'une affaire morale. «Ce sport a des règles qu'il faut respecter, bien sûr, mais il est aussi le reflet de la vie. Les intellos crient au scandale, mais, à ma connaissance, Thierry n'a pas commis un crime.»

L'entraîneur de l'équipe de France règle des comptes avec pêle-mêle Alain Finkelkraut, Roselyne Bachelot, Bixente Lizarazu, Eric Cantona... «Je mets Cantona dans le même lot que les autres. Il est entraîneur de beach-soccer et n'a pas réussi à qualifier son équipe pour la Coupe du monde. Qu'il fasse preuve de décence!»

Sur sa prime de 862 000 euros selon France Football, Raymond Domenech explique: «en sortant du terrain, nous n'avions pas la moindre idée du montant de la prime qui nous était promise. Je ne le connais toujours pas, d'ailleurs. Ma seule certitude, c'est qu'il est inférieur au chiffre annoncé dans la presse. Le malaise suscité par l'argent dans le foot m'étonne toujours un peu. Au tennis, au golf, les sommes sont affichées et personne ne s'en offusque. En football, parce qu'il s'agit d'un sport populaire, on considère toujours l'argent gagné comme du vol. Pour quelle raison?»

Sur sa communication, il se justifie: «Je ne suis pas payé pour communiquer, mais pour que les Bleus aillent le plus loin possible. Je pense être un bon communicant interne. Ma relation avec eux est bonne, ils savent clairement ce que je pense. A l'extérieur, si c'est nécessaire, je m'exprime. Si ça ne l'est pas, je coupe. Et si cela ne sert pas l'équipe, je m'en fous.»

Raymond Domenech ne reconnait qu'une seule erreur: la demande en mariage adressée en direct à sa compagne, Estelle Denis après l'élimination contre l'Italie, en 2008. «Pendant une seconde, j'ai oublié le football. Je comprends que les supporters n'aient pas eu envie de m'entendre sur ma vie privée.»

[Lire l'article complet sur l'Express]

Lire également sur France-Irlande et l'équipe de France de football: La vérité presque nue sur le scandale du France-Irlande, La France bien-pensante étale son ignorance du foot, Jacques Attali: Nous sommes tous des Irlandais et La main d'Henry a fait ressortir le meilleur du foot.


Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr


Image de Une: Raymond Domenech Charles Platiau / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte