Culture

La photo de Beyoncé enceinte montre encore la pression mise sur le corps des femmes

Vincent Manilève, mis à jour le 03.02.2017 à 11 h 00

L'annonce de la nouvelle grossesse de la chanteuse, si elle a fait bondir de joie ses fans, fait suite à de multitudes rumeurs et théories complotistes.

Image via le compte Instagram de Beyoncé

Image via le compte Instagram de Beyoncé

Le 1er février, alors que débutait le «Black History Month» dans une Amérique étouffée par l'étreinte trumpiste, la chanteuse Beyoncé a voulu consoler son pays sur Instagram. Dans la légende d'une photo rococo reprenant l'imagerie sacrée de la Madone, elle annonce la bonne nouvelle, entourée d'un halo de fleurs: «Nous aimerions partager notre amour et notre bonheur. Nous avons été bénis deux fois. Nous sommes incroyablement reconnaissants de voir que notre famille va s'agrandir de deux personnes et nous vous remercions pour vos vœux. Les Carter.»


Sonnez les cloches, levez les bras au ciel, celle que certains appellent Queen B. va donner la vie une deuxième fois. Elle attend des jumeaux, deux «divins enfants», fruits de l'amour de deux des plus grandes stars de la planète. Il n'en fallait pas plus pour qu'internet se roule en boule et lutte pour retrouver son souffle. En moins de 24 heures, le cliché est devenu le plus «liké» de l'histoire du réseau social, et approche à l'heure où nous publions les huit millions de «cœurs».

«Le monde brûle et la réponse de Beyoncé c'est: FAIRE DEUX BEYONCÉS DE PLUS»

Pour n'importe quelle personne ne suivant pas avec avidité la vie de «Bey», l'émoi autour de sa grossesse peut paraître invraisemblable. Mais si l'on fouille un peu plus en détail cette partie d'internet où Beyoncé règne sans partage, on se rend très vite compte qu'internet cultive depuis des années une obsession particulière pour le ventre de la chanteuse.

Beyoncé, le faux ventre et la mère porteuse

Nous sommes le 28 août 2011, et Beyoncé s'apprête à livrer une prestation très particulière sur la scène des MTV Video Music Awards. Après quatre minutes passées à chanter «Love On Top», elle arrête la musique, jette son micro, ouvre sa veste et s'apprête à provoquer des cris d'hystérie dans la salle: d'un geste maternel, elle caresse son ventre pour annoncer au monde qu'elle attend son premier enfant. Au premier rang, Kanye West se précipite sur Jay-Z, mari de la chanteuse, pour le féliciter. A partir de ce jour-là, les yeux d'internet vont aussi se poser sur son ventre et ne plus jamais s'en détacher.


L'annonce était parfaite mais, comme le soulignait Gawker en 2015, Beyoncé «a commencé à se contredire elle-même avec des déclarations sur le déroulement de sa grossesse». Dans des interviews et vidéos de tournage, elle donne des informations différentes: était-elle enceinte de cinq ou de six mois au moment des VMAs? Lors de photos de ses vacances en Croatie, son ventre semblait alors moins volumineux que lors de l'annonce, donnant naissance à des théories qui affirmaient que la chanteuse avait simplement pris un peu de poids.

L'histoire va prendre une proportion surréaliste lors d'une interview donnée en octobre de la même année à une télévision australienne. Alors qu'elle arrive sur le plateau de l'émission «Sunday Night» et qu'elle s'assied sur son fauteuil, son ventre semble se plier, comme s'il se dégonflait.


Ainsi est né le «Bumpgate» (ou «l'affaire du ventre»), une hystérie collective qui a atteint certains médias et célébrités, mais aussi certaines femmes ayant elles-mêmes donné naissance, interloquées par les images de l'interview. Certains sous-entendaient carrément que le couple Carter avait en réalité fait appel à une mère porteuse. Tout ça a cause d'un pli de robe. Il aura fallu plusieurs déclarations de l'entourage de la chanteuse et l'analyse de médecins spécialisés pour que la rumeur retombe un peu.

Mais alors que le couple de stars pensait être débarrassé des divagations du web, les conditions de la naissance de la petite Blue Ivy, née le 7 janvier 2012, permettent à ces derniers de se divertir encore un peu. En effet, Beyoncé et Jay-Z ont réservé pour l'accouchement tout un étage d'un hôpital new-yorkais, allant jusqu'à masquer les caméras des couloirs pour permettre à la famille de rentrer chez elle discrètement. Ce jour-là, Blue Ivy devient à son tour victime des complotistes obsédés par la famille Carter, qui affirment alors que la petite fille est liée aux Illuminatis et que son nom fait écho à la fille de Lucifer.

En ce qui concerne sa mère, il faut attendre le début de l'année 2013 et la sortie du documentaire Life is But a Dream (HBO) la voir parler ouvertement des rumeurs, mais également d'une fausse-couche survenue avant qu'elle ne tombe enceinte de Blue Ivy. «C'était la chose la plus triste que j'ai dû traverser», raconte-t-elle avant d'expliquer que «la douleur et le traumatisme» qui ont suivi n'ont fait que donner plus de valeur à la naissance de sa fille. «C'est la plus ridicule des rumeurs qu'il y ait eues à propos de moi, explique-t-elle également à propos du «Bumpgate». Mais il y a beaucoup de gens qui croient à cette rumeur et je trouve cela fou.» Mais, là encore, les images du documentaire censées prouver sa grossesse sont jugées peu convaincantes car elles ne montraient pas suffisamment clairement le ventre de la future maman.

Jouer avec les rumeurs sans en avoir l'air

Malheureusement, avec les années, la presse people et les internautes n'ont pas réussi à laisser la chanteuse tranquille. Notamment parce que l'on sait que le couple a connu des périodes difficiles, comme la chanteuse l'évoquera plus tard dans l'album Lemonade. Régulièrement, des indices sont trouvés sur des photos volées, sur le fil Instagram de la chanteuse ou lors de concerts. Entre juin 2012 et janvier 2016, le site Bustle a compté douze rumeurs sur une grossesse potentielle de la chanteuse. Une information douteuse laisse croire que Beyoncé prend des pilules d'acide folique, une vitamine utilisée par les femmes enceintes? Elle annule un concert en Belgique? Elle cache son ventre avec un ordinateur? Elle poste une photo d'elle avec un maillot portant le numéro 4 et son nom de famille? Un cliché de la chanteuse pris lors d'un concert secret la montre avec un ventre légèrement arrondi? C'est sûr et certain, Queen B. est enceinte. Pas un mois ne passe sans que son ventre ne vienne nourrir l'imagination des fans et la presse people avec des non-événements.

D'un autre côté, il est intéressant de noter que le couple semble, par instant, se prêter au jeu et tenter de semer le trouble. Jay-Z a ainsi changé les paroles d'une chanson en 2014 lors d'un concert, pour évoquer une grossesse. L'année suivante, Beyoncé a posté une photo d'elle enterrée dans le sable avec un faux ventre arrondi. Là encore, on peut penser que, comme dans une religion, les symboles sont à chercher partout autour du halo dégagé par les vedettes. Mais la star et son mari ont parfaitement conscience que leurs moindres faits et gestes sont décortiqués par le monde entier.

 

Une photo publiée par Beyoncé (@beyonce) le


Ces derniers mois, avant l'annonce officielle du 1er février, Beyoncé et internet se livraient d'ailleurs à une intense partie du jeu du chat et de la souris. Alors que les rumeurs allaient bon train depuis l'été dernier (ici ou encore ), la chanteuse a réussi à contrôler son image pour reprendre le contrôle sur l'annonce officielle. Ces dernières semaines, elle a été plus discrète que d'habitude sur son compte Instagram, ne postant que cinq contenus en dix semaines, et les clips publiés récemment sur sa chaîne YouTube ont été tournés il y a plusieurs mois. Enfin, lors de ses apparitions publiques ou auprès d'autres célébrités (que ce soit avec Mariah Carey ou Hillary Clinton), ses vêtements semblaient adaptés pour cacher son ventre qui s'arrondissait. Un ventre rond qu'elle met en scène aujourd'hui et assume pleinement. La photo publiée le 1er février a été travaillée comme lors d'un shooting mode, et de nombreux clichés ont été faits selon TMZ.

 

Backstage at Christmas time with our beautiful children. @beyonce #christmas #family #love

Une photo publiée par Mariah Carey (@mariahcarey) le

 

Les stars et la grossesse

L'histoire de l'obsession pour le ventre de Beyoncé souligne une terrible tendance dans le monde des stars internationales. La chanteuse semble avoir pleinement compris la fascination que son ventre exerce et réussi à contrôler l'annonce face aux rumeurs. Mais il faut savoir que n'importe quelle femme célèbre se voit, elle aussi, contrainte à gérer au quotidien l'appétit monstrueux de la presse people et des fans. Pas une semaine ne se passe sans qu'une actrice ou une chanteuse ne découvre sur internet qu'elle est peut-être enceinte. Cela crée une pression sur le corps des femmes, alors objectifié: ces rumeurs imposent à la femme un calendrier et des choix qui ne devraient dépendre que de sa propre volonté. Ainsi, l'été dernier, l'actrice Jennifer Aniston confiait dans une tribune publiée sur le Huffington Post sa lassitude face à la pression des tabloïds qui lui demandaient sans cesse quand elle allait avoir un enfant:

«Nous n'avons pas besoin d'être mariées ou mères pour être accomplies. C'est à nous d'écrire, pour nous-mêmes, notre propre version d'“ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants”.»

Dans un article écrit sur le sujet sur Slate.fr, Nadia Daam écrivait alors que toute cette pression «contribue à donner des coups de boutoir sur les acquis essentiels du libre choix à disposer de son corps et conditionne les petites filles à vouloir devenir forcément des mères et des épouses». 

Vincent Manilève
Vincent Manilève (351 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte