Monde

La «porte des enfers» a été créée par l’homme, et se trouve au Turkménistan

Temps de lecture : 2 min

Le cratère de Darvaza est en fait le résultat d'une opération de forage. Il brule depuis plus de quarante-cinq ans.

Turkmenistan Darvaza crater volcano | Roderick Eime via Flickr CC License by
Turkmenistan Darvaza crater volcano | Roderick Eime via Flickr CC License by

En 1971, des Soviétiques décident de se mettre en quête de pétrole et d’affronter le désert de Karakoum, qui occupe la moitié du Turkménistan. Tombant sur de gigantesques réserves de gaz, les scientifiques commencent tout de suite les opérations de forage et installent une plate-forme destinée à extraire le pétrole.

Seulement, le sol est fragile, et il se dérobe subitement. Aucune victime n’est à déplorer mais le résultat se solde par un trou de 60 mètres de largeur, sur 20 mètres de profondeur; et le cratère continue aujourd’hui à bruler en raison des quantités de méthane qu’on y trouve. The Independent y a consacré un bref article.

Photo du cratère de Darvaza, par Sunrise Odissey

En voyant les photos prises par les nombreux touristes qui visitent le site, on comprend tout de suite pourquoi le foyer de gaz se fait appeler «la porte de l’Enfer». Il convient en outre de noter que l’endroit, très prisé, a obtenu l'excellente note de 4,6 sur Google Map. Une bonne adresse, donc.

Photo du cratère de Darvaza, par Tormod Sandtorv

Newsletters

Mais à quoi joue Macron sur la scène internationale?

Mais à quoi joue Macron sur la scène internationale?

Le président français entend rebattre les cartes de l'OTAN et de l'Union européenne. Plus vite le reste de l'Europe y verra une aubaine, mieux ce sera.

Haute mer, le Far West des océans

Haute mer, le Far West des océans

Entre pêche illégale et traite d'êtres humains, les eaux internationales constituent un espace de non-droit que les institutions ont toutes les peines à réguler.

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Le 16 décembre 1989, les autorités exfiltraient le religieux anticommuniste László Tőkés de son église de Timișoara: l'étincelle qui allait déclencher la révolution roumaine.

Newsletters