Monde

Les groupies de Daech apprennent à photoshoper sur Telegram

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 02.02.2017 à 13 h 26

Repéré sur Vocativ

Sur l'application de messagerie, une chaîne de discussion aide des internautes à réaliser des visuels de propagande similaires à ceux de l'État islamique.

Des cours en ligne de retouche iconographique I Vocativ via Telegram

Des cours en ligne de retouche iconographique I Vocativ via Telegram

Les détournements et les montages sont une pratique courante sur internet. Et, si ils se limitent le plus souvent à des blagues plus ou moins potaches et plus ou moins réussies, il arrive également qu'ils se perdent dans les mains d'internautes mal-intentionnés. C'est, en tout cas, ce qu'une enquête du magazine en ligne Vocativ démontre.

Au fil de sa navigation sur l'application de messagerie instantanée Telegram –un outil de communication largement utilisé par certains djihadistes et sympathisants de l'État islamique–, le journaliste Gilad Shiloach est tombé sur une chaîne de discussion dédiée à la formation en ligne aux techniques de montage et de retouche d'images.

Cette chaîne nommée «Djihadi Design», apparue sur Telegram le 29 janvier 2017, compte près de 200 membres. Le fondateur de celle-ci, dont on ignore l'identité, promet d'amener ses «recrues» du «niveau zéro jusqu'au niveau professionnel». On y retrouve de rapides cours en ligne, des vidéos tutos sur la manipulation de Photoshop ou logiciels similaires hébergées sur YouTube, des ressources à télécharger (templates, icônes, visuels...)... Le but, à terme, semble être d'encourager la production de visuels de propagande –à l'image de ceux qui circulent déjà largement dans les cercles pro-État islamique– grâce à des «néo-graphistes» autonomes, auto-formés, et plus ou moins acquis à leur cause.

De simples trolls?

Vocativ cite l'exemple d'un «exercice» confié, le 30 janvier, aux membres de la chaîne de discussion: réaliser un visuel de propagande annonçant une prochaine attaque terroriste à Londres par un loup solitaire. Les responsables de la chaîne ont ainsi mis à disposition des images détourées du Big Ben de Londres, d'un avion de guerre et d'un soldat de l'État islamique; des instructions pour utiliser correctement l'application de retouche iconographique MasterFx et des textes (en anglais et en arabe) à faire apparaître sur l'image finale: «The Lone Wolf soon in London» («Le loup solitaire bientôt à Londres»).

Qui peuvent bien-être les membres de cette chaîne? Des djihadistes? Des sympathisants du groupe terroriste? Toutes les hypothèses sont envisageables, dans la mesure où ces derniers savent habilement naviguer entre les chaînes de discussion officielles et non-officielles de l'application. Mais Vocativ n'écarte pas non plus la possibilité qu'il ne s'agisse-là que de simples trolls.

«Des activités comme celles-ci ne sont pas nécessairement liées au planning ou à la mise en place d'attaques terroristes par le groupe terroriste. Il est même plus probable qu'il ne s'agisse que de trolls qui postent ces images pour heurter ou surprendre les gens en ligne», finit Gilad Shiloach.

Après les attentats de Nice, des visuels de ce genre étaient déjà apparus sur des chaînes de discussion «non-officielles» de l'État islamique. Elles montraient, entre autre, la tour Eiffel en feu et des extraits de discours du porte-parole de l'État islamique Abou Mohammad al-Adnani al-Shami, tué en Syrie en août 2016.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte