Culture

Le mur-mémorial d'Elliott Smith à Los Angeles va devenir... un bar à vin

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 02.02.2017 à 11 h 38

Repéré sur LAist, Dazed, Eater

Après les fleurs et les centaines de messages en hommage à l'artiste décédé, le mur et la fresque mythique vont laisser place à un bar à vin branché: le bar Angeles.

Le mur sur West Sunset Boulevard à Los Angeles I Google Maps

Le mur sur West Sunset Boulevard à Los Angeles I Google Maps

C'est sans doute la fin d'une belle histoire. La destruction du mur emblématique ayant servi pour la pochette de l'album Figure 8 d'Elliott Smith –devenu avec le temps un mémorial entièrement dédié à la mémoire et l'œuvre de l'artiste américain décédé en 2003– a débuté pour laisser place... à un bar à vin.

Annoncés depuis novembre 2016, les travaux ont débuté au mois de janvier 2017, rapporte le magazine Dazed. L'inauguration du bar, quant à elle, devrait avoir lieu dans les semaines à venir. Le mur et la fresque, situés dans le quartier de Silver Lake à Los Angeles, ont longtemps été utilisés comme un lieu de recueillement pour les fans de l'artiste qui, à chaque anniversaire de sa mort, venaient y déposer des messages et des fleurs par centaines. Mais ça, c'était avant.

Pizzas, salades et sandwichs végans

D'ici quelques semaines, donc, le mémorial improvisé deviendra un bar à vin appelé Bar Angeles, en référence à «Angeles» –une chanson mythique de l'artiste issue de l'album Either/Or en 1997. Si la façade du bar prévoit l'ajout d'une large fenêtre et la mise en place d'une porte d'entrée, la partie du mur sur laquelle Elliott Smith apparaît sur la couverture de l'album Figure 8 devrait être préservée, rassurait le blog Rock NYC en novembre 2016, alors que les rumeurs sur l'ouverture d'un bar se faisaient plus insistantes.

Le bar Angeles proposera du vin, des cocktails, différentes spécialités de riz cuisiné, des pizzas, des salades ou encore une gamme de sandwiches végans. «Tout ce qu'il faut pour plaire au voisinage», écrivait, non sans humour, le magazine culinaire Eater en novembre 2016, après avoir interrogé le futur propriétaire des lieux.

Et le voisinage, justement, que pense-t-il de cette ouverture? Pour en avoir le cœur net, le magazine LAist est allé poser la question aux commerçants du quartier. 

«C'est triste quand l'histoire disparaît, mais j'aime le fait qu'ils tentent de la préserver, confie, par exemple, un employé d'une enseigne voisine. On leur souhaite le meilleur. J'espère juste que cela profitera au quartier. Peut-être que le bar fera découvrir Elliott Smith à ceux qui ne le connaissent pas».

Un sacrilège pour les fans

Les fans, eux, se montrent plus amers. À l'image de Leonie Cooper. Dans le magazine NME, cette journaliste originaire de Los Angeles regrette cette initiative qui, selon elle, dénature l'esprit et l'œuvre de l'artiste.

«Ce qui était auparavant un endroit où l'on pouvait lui rendre hommage est aujourd'hui un nouveau spot à la mode où il convient de se localiser pour montrer ses nouveaux vêtements, avant de se diriger vers un autre spot à la mode, où s'afficher avec une autre tenue tendance. Elliott Smith aurait-il souhaité cela? Je ne pense pas.»

La bonne nouvelle, toutefois, c'est que la partie du mur détruite –laissant aujourd'hui place à une fenêtre– a été conservée et replacée à l'intérieur de l'établissement.

Tout n'est pas perdu.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte