France

Effectifs et rémunérations flambent dans les ministères

Slate.fr, mis à jour le 28.11.2009 à 8 h 53

Le personnel des cabinets ministériels a vu en moyenne sa rémunération augmenter de 56,8% et les effectifs ont eux progressé de 11% entre 2008 et 2009. C'est la conclusion rendue publique jeudi 26 novembre par le député socialiste René Dosière. Elle ressort du document du projet de loi de finances pour 2010 que l'élu de l'Aisne, grand spécialiste des dépenses de l'Elysée, a décortiqué.

Cela lui fait dire que «le gouvernement ne connaît pas la crise». Il met en parallèle «la politique drastique de réduction du nombre des fonctionnaires dans les administrations» et «ces augmentations démesurées», «incompréhensibles dans la période de crise qui frappe durement les Français».
«Quelle confiance peut-on accorder» à un gouvernement qui «ne cesse d'augmenter son train de vie» dénonce le député socialiste.

Les effectifs totaux (membres du cabinet plus personnels chargés des fonctions de support) sont passés de 2 949 à 3 277. Ce qui fait une augmentation de 11,1%. Les rémunérations ont, dans le même temps, connu «une progression vertigineuse de 56,8%». Elles sont passées de 24,6 millions d'euros à 38,6 millions d'euris.

Pourtant, le Premier ministre François Fillon avait fixé, quand il est arrivé à Matignon, un plafond de vingt conseillers par ministre et de quatre conseillers par secrétaire d'Etat. Deux ans et demi plus tard, seul le ministère de la Justice de Michèle Alliot-Marie satisfait à ces critères, avec 16 membres dans son cabinet.

Hors du cabinet du Premier ministre, le lauréat du plus gros cabinet est celui Jean-Louis Borloo (39 membres) avec il est vrai un ministère tentaculaire de l'Ecologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer. Viennent ensuite Roselyne Bachelot à la Santé (34 membres), Christine Lagarde à l'Economie (30 membres), Luc Chatel à l'Eduction (29), Brice Hortefeux à l'intérieur (24). Et c'est sans compter les «personnels supports», qui font ainsi passer les services de François Fillon à 406 membres. Suit Brice Hortefeux (232 salariés), puis Jean-Louis Borloo (223) et Bernard Kouchner (191).
Dans le détail, Jean-Louis Borloo utilise 48 chauffeurs, Bernard Kouchner 40 personnes dans l'intendance. Les secrétaires d'Etat ne font pas exception. Fadela Amara, en charge de la Ville a augmenté son équipe : elle avait 8 collaborateurs en 2008, ils sont désormais 17. Martin Hirsch, haut-commissaire aux solidarités actives, a grossi son équipe de 10 à 16 personnes.

[Lire l'article complet sur le blog du député René Dosière]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr


Image de Une: Fronton de l'entrée de l'hôtel Matignon Charles Platiau / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte