Tech & internetMonde

Tinder a trouvé son «match» parfait pour tester ses innovations: l'Australie

Repéré par Hanna Bernard, mis à jour le 31.01.2017 à 13 h 49

Repéré sur Mashable, The Guardian

Le pays accueille régulièrement les nouvelles fonctionnalités de plusieurs réseaux sociaux.

Tinder sur une tablette. LIONEL BONAVENTURE / AFP

Tinder sur une tablette. LIONEL BONAVENTURE / AFP

Une petite population, dont la langue maternelle est l’anglais, avec 84% des personnes utilisant des smartphones. Toutes ces caractéristiques font de l’Australie l’endroit parfait pour tester les nouvelles mises à jour de Tinder, comme le raconte Mashable.

D’après Sean Rad, président de Tinder, les Australiens s’adaptent plus vite aux nouveautés que les autres marchés. C’est pour cela qu’une mise à jour appelée «Tinder Social», qui permet aux utilisateurs de faire des groupes de conversation sur l’application, avait été introduite en Australie, en avril dernier, ou que les Australiens avaient découvert le «Super Like» avant tout le monde.

«Les Australiens sont, je pense, très ouverts esprits et rapides pour tester de nouvelles choses.»

Dans une autre interview, en avril dernier, Sean Rad expliquait que l'autre avantage de l'Australie était que le pays était «loin de tout», et que par conséquent, on pouvait tester de nouvelles choses, sans influencer le reste des utilisateurs dans le monde.

Par ailleurs, explique Mashable, l’Australie est «le sixième plus gros marché pour Tinder, mais c’est aussi très proche culturellement de ses marchés principaux, comme les États-Unis».

Facebook aussi

Le président de Tinder explique qu’il attend des Australiens une adoption rapide des mises à jour, mais aussi et surtout un retour d’informations sur leur qualité. Sur ce point, il semble satisfait, puisque les Australiens, d’après ses propres mots, commentent de manière «effrénée» pour donner leur avis.

Mais, tout n’est pas parfait pour Tinder en Australie. Par exemple, l’arrivée de «Tinder Social» avait provoqué une réaction médiatique rapide et violente. En avril dernier, des utilisateurs s'étaient plaints de voir leur présence sur le réseau social rendue publique à leurs amis Facebook. Mashable écrit qu’à la suite de ce lancement, le produit a été modifié et n'a été étendu au reste du monde qu’après la résolution des problèmes soulevés.

Le terrain australien n’est pas utilisé comme laboratoire technologique que par Tinder. Facebook y a aussi introduit quelques mises à jour telles que les vidéos qui disparaissent au bout de quelques secondes sur Messenger, à l’image de Snapchat.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte