Tech & internet

Il existe un robot pour vous espionner au travail et vérifier votre productivité

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 31.01.2017 à 10 h 44

Repéré sur New Scientist

Pas le temps de niaiser avec cette intelligence artificielle dans les parages.

Man hands woman coffee | via Pexels CC License by

Man hands woman coffee | via Pexels CC License by

Cela arrive à tout le monde. Sur les coups de 15 heures, de retour à votre bureau après un repas riche, votre attention baisse. Vous êtes plus distraits, plus fatigué, et vous dérivez lentement vers vos réseaux sociaux, pour peu que votre patron ne les a pas bloqués. A priori, il suffit de changer de fenêtre sur votre navigateur quand ce dernier est dans les parages pour être tranquille et procrastiner dignement.

Mais cela pourrait changer. Le journal New Scientist explique que de plus en plus de sociétés spécialisées propose des intelligences artificielles capables de surveiller votre travail et d'alerter vos supérieurs si vous n'y consacrez pas l'essentiel de votre temps. Ainsi, la société StatusToday propose un robot «qui repose sur un apport régulier de métadonnées apportées par l'employé, notamment tout ce que va des dossiers auxquels vous accédez et à quelle fréquence vous les regardez ou encore quand est-ce que vous utilisez votre pass devant la porte de l'entreprise.»

Brèches de sécurité

Pour faire simple, il s'agit d'un robot capable de rapporter vos faits et gestes, à l'instar du terrible mais horripilant Dwight, de la série The Office. Après une période d'analyse des comportements et des attentes, l'algorithme est capable de détecter, analyser et signaler tout comportement potentiellement dommageable pour la productivité de l'équipe. Ou l'entreprise tout court.

 

«Le système pourrait signaler si un employé commence à copier un grand nombre de fichiers qu'ils ne regardent pas habituellement, par exemple, explique New Scientist. Font-ils simplement leur travail, ou se pourrait-il qu'ils volent des informations confidentielles? Il a aussi pour objectif de détecter les actions des employés pouvant potentiellement créer une brèche de sécurité, comme lorsqu'ils répondent à arnaques par e-mail ou qu'ils ouvrent une pièce-jointe avec un malware.»

«Nous ne surveillons pas votre ordinateur pour savoir s'il a un virus, nous surveillons le comportement humain», explique Mircea Dumitrescu, directeur technique de StatusToday.

Quelle réaction des employés?

Un discours qui pose évidemment problème: un employé à le droit à une vie professionnelle privée, à ne pas avoir à rendre compte de chacun de ses mouvements. Javier Ruiz Diaz, l'un des dirigeants de l'organisation Open Rights Group, explique au journal que cela donne l'impression que les entreprises et StatusToday «utilisent l'aura autour de l'intelligence artificielle pour légitimer un système de surveillance classique sur le lieu de travail.»

De plus, si les employés sont au courant qu'on espionne leur travail, leur comportement pourrait changer, et pas forcément pour améliorer la productivité. Il n'est pas impossible à l'avenir que ce genre de système, s'il s'implante vraiment dans les entreprises, pousse certains employés à accumuler des preuves pour dénoncer justement ce système.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte