Monde

L'équipe de Trump omet de mentionner que les victimes de la Shoah étaient juives

Temps de lecture : 2 min

Elle estime qu'il s'agit avant tout d'une «tragédie pour tout le monde».

Extrait de l'émission «Meet The Press» (via Twitter)
Extrait de l'émission «Meet The Press» (via Twitter)

C'est un communiqué officiel que la communauté juive américaine aura du mal à oublier. Vendredi 27 janvier, lors de la journée de commémoration de l'Holocauste, date anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, les portes-paroles du Président Trump ont publié un message en omettant de mentionner explicitement les victimes juives:

«Alors que nous commémorons ceux qui sont morts, nous sommes profondément reconnaissants envers ceux qui ont risqué leur vie pour sauver les innocents.»

Il paraît aberrant que la mention du peuple juif n'apparaisse pas dans le cadre du souvenir du génocide qui l'a visé directement lorsque le régime nazi était en place. Jonathan Greenblatt, de l'Anti-Defamation League, a ainsi estimé sur Twitter que ce message était «déroutant et troublant», expliquant que «ce sont six millions de Juifs qui sont morts, pas juste des “innocents”».

«Terriblement triste»

Comme l'explique le Guardian, le directeur du Centre Anne Frank a également fait part de sa colère: «Comment pouvez-vous oublier, Monsieur le Président, que six millions de Juifs ont été tués parce qu'ils étaient juifs? Vous avez choisi la phrase vague “les innocents”. Ils étaient Juifs, Monsieur le Président.»

Il a fallu attendre le samedi pour obtenir une réponse officielle de l'équipe de Donald Trump. Le porte-parole de l'administration Hope Hicks a expliqué à CNN que la Maison-Blanche voulait «prendre en compte tous ceux qui ont souffert» et a joint à son message un lien vers un article du Huffington Post qui mentionnait les des cinq autres millions de victimes d'Adolf Hitler.

Puis, le 29 janvier dans la fameuse émission «Meet The Press» de NBC, le Chief of Staff Reince Priebus a également tenu à défendre le communiqué. «L'Holocauste était un horrible événement», «une époque misérable dans l'histoire dont nous nous rappelons, ici à la Maison-Blanche.» Après avoir assuré au journaliste Chuck Todd que les Juifs n'étaient pas oubliés mais qu'il ne regrettait pas ce communiqué, il a prononcé une phrase jugée surréaliste pour certains: «Tout le monde a souffert de l'Holocauste, notamment évidemment tout le peuple juif touché, et le génocide qui est survenu est quelque chose que nous considérons comme terriblement triste et que nous n'oublierons pas.»

Slate.fr

Newsletters

 Loi électorale et manipulation, Erdogan aura tout fait pour gagner

Loi électorale et manipulation, Erdogan aura tout fait pour gagner

[Interview] À l'approche de l'élection présidentielle du 24 juin, la sociologue Élise Massicard explique que les fraudes électorales n'ont pas commencé avec Erdogan et l'AKP, même si elles ont pris une nouvelle ampleur ces dernières années.

Trump et le décret qui ne servait à rien

Trump et le décret qui ne servait à rien

Donald Trump voudrait passer pour un bienfaiteur sauveur d’enfants. En réalité, son décret n’empêchera pas la détention de mineurs et mineures, ni les traumatismes qui en découlent. Certains enfants ne reverront jamais leurs parents.

Les meurtres de Noirs par la police compromettent la santé mentale des communautés afro-américaines

Les meurtres de Noirs par la police compromettent la santé mentale des communautés afro-américaines

Un quart des personnes noires tuées par la police n'était pas armé.

Newsletters