Monde

Trump suspend l'accueil des réfugiés syriens, sauf des chrétiens

Temps de lecture : 2 min

Le président a signé un ordre exécutif interdisant les réfugiés syriens jusqu'à nouvel ordre, mais a déclaré que les réfugiés chrétiens seraient bienvenus.

Donald Trump signe un décret dans le Bureau ovale, le 23 janvier 2017 à Washington DC | SAUL LOEB / AFP
Donald Trump signe un décret dans le Bureau ovale, le 23 janvier 2017 à Washington DC | SAUL LOEB / AFP

Donald Trump a signé le 27 janvier un ordre exécutif interdisant les réfugiés syriens du territoire américain, jusqu'à ce que le processus de sélection atteigne un niveau de sécurité jugé adéquat par le président. Les réfugiés de tous les autres pays seront aussi bloqués pendant une période de quatre mois, et les visas pour les ressortissants d'Irak, de Syrie, d'Iran, de Somalie, de Libye, du Soudan et du Yémen seront suspendus pendant au moins trente jours.

Interviewé le même jour par la chaîne chrétienne Christian Broadcasting Network, Trump a déclaré qu'il donnerait priorité aux réfugiés chrétiens.

«Nous allons les aider. Ils ont été très mal traités», a dit le président, qui a ajouté qu'il avait été jusqu'ici beaucoup plus facile d'avoir le statut de réfugié en tant que syrien musulman.

S'il y a en effet beaucoup plus de réfugiés syriens musulmans que chrétiens aux Etats-Unis, c'est en grande partie parce que moins de chrétiens ont jusqu'ici fui le Moyen-Orient (beaucoup se sont installés au Liban). En règle générale, CNN rapporte qu'en 2016, les Etats-Unis ont accepté quasiment le même nombre de réfugiés musulmans et chrétiens (tous pays confondus): 38.901 de musulmans, contre 37.521 de chrétiens.

Comme le souligne l'Associated Press, le décret de Trump sur l'interdiction des réfugiés syriens contient une exception qui pourrait être utilisée pour accepter les chrétiens. En effet, il est indiqué que les gens persécutés pour leur religion, à condition que ce soit une foi minoritaire dans le pays, pourront faire des demandes.

Le document a été signé lors de la journée internationale de commémoration de l'Holocauste, une coïncidence que beaucoup ont souligné avec amertume. Un compte Twitter avec le hashtag #RefugeesWelcome a posté les noms des 254 juifs tués par les nazis après que leur navire, le St.Louis Manifest, ait été repoussé en 1939 par les autorités américaines, qui avaient refusé de leur accorder le statut de réfugié.

Newsletters

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Rapatrier les réfugiés dans des pays dangereux contrevient au droit international et alimente les conflits, l'instabilité et les crises. Il existe de meilleures alternatives.

En Iran, les balles qui tuent les protestataires sont facturées à leurs proches

En Iran, les balles qui tuent les protestataires sont facturées à leurs proches

Selon des témoignages recueillis par Amnesty International, des officiels ont demandé à certaines familles de donner de l'argent pour obtenir la dépouille des personnes tuées.

Pourquoi les malheurs du prince Andrew fascinent l'Amérique

Pourquoi les malheurs du prince Andrew fascinent l'Amérique

Trempé dans les affaires de Jeffrey Epstein, le prince Andrew a démissionné de ses fonctions royales. Hypocrisie ou déontologie, au moins la Couronne marque-t-elle le coup.

Newsletters