Monde

L'Iran confisque le prix Nobel de Shirin Ebadi

Temps de lecture : 2 min

Shirin Ebadi à la cérémonie du Nobel de la paix 2003,  Pressens Bild AB 2003/John McConnico
Shirin Ebadi à la cérémonie du Nobel de la paix 2003, Pressens Bild AB 2003/John McConnico

Les autorités iraniennes ont saisi la médaille et le diplôme officiel du prix Nobel de la paix 2003 Shirin Ebadi, d'après des officiels norvégiens.

«Nous sommes choqués et nous nous démarquons de tels agissements», a déclaré le ministre norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Stoere, dans un communiqué. «C'est la première fois que les autorités d'un pays confisquent un prix Nobel de la paix», a-t-il dit.

Les symboles du Nobel de Shirin Ebadi, ainsi que certains autres de ses effets, auraient été retirés d'un coffre-fort bancaire dans lesquels ils étaient entreposés. La confiscation aurait eu lieu il y a environ une semaine.

Le gouvernement norvégien dit avoir convoqué le représentant iranien à Oslo pour lui transmettre ses protestations, et a exprimé ses inquiétudes concernant le sort de Shirin Ebadi et de ses proches.

En décembre 2008 la police iranienne avait fermé les bureaux du Cercle des défenseurs des droits de l'homme dirigé par Shirin Ebadi, marquant un durcissement de la politique envers les défenseurs des droits de l'homme.

Premier prix nobel de la paix iranien, Shirin Ebadi a subi de nombreuses intimidations de la part du régime et de groupuscules à la ligne dure. Son mari a cessé de recevoir sa pension, son compte banquaire gelé, et a été mis en prison à l'automne où il a été maltraité.

[Lire l'article complet sur le Los Angeles Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Shirin Ebadi à la cérémonie du Nobel de la paix 2003,  Pressens Bild AB 2003/John McConnico

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters