Boire & manger

Une friandise au chocolat contre le gaspillage des tomates au Nigéria

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 28.01.2017 à 7 h 47

Repéré sur NPR, PNUD

Les trois frères Roca dirigent l'un des meilleurs restaurants du monde, El Celler de Can Roca. Ils ont aussi conçu une friandise au chocolat, pour combattre le gaspillage alimentaire. Simple coup de com'?

Cacao semillas | Giulian Frisoni via Flickr CC License by

Cacao semillas | Giulian Frisoni via Flickr CC License by

Joan, Josep et Jordi Roca dirigent El Celler de Can Roca, installé en Catalogne. Ce restaurant 3 étoiles est très régulièrement au sommet du classement des World’s 50 Best Restaurants (seconde place en 2016, première place en 2015…). Mais les trois frères, respectivement chef, sommelier et pâtissier, sont également depuis un an «ambassadeurs de bonne volonté» du Pnud, le Programme des Nations unies pour le développement.

À ce titre, ils ont créé une friandise au chocolat censée «sensibiliser au gaspillage alimentaire et à la faim», raconte NPR. Le bonbon cacaoté a été présenté lors d’un dîner de gala au Forum économique mondial de Davos, la semaine dernière. Sa particularité? En plus des ingrédients classiques, il contient de la tomate séchée venue du Nigéria. Ce chocolat –préparé avec du cacao «équitable» et une pointe de poivre- s’appelle «Bombon Kaduna», Kaduna étant une grande région productrice de tomates du pays.

Créer de nouveaux débouchés

D’après les chiffres de l’ONU, jusqu'à 75% des 1,5 millions de tonnes de tomates récoltées au Nigéria chaque année sont en effet «perdues» (conditions de conservation, chute des camions etc.). Joan Roca explique ainsi dans un communiqué:

«Nous explorons des techniques de préservation des aliments, comme avec ces tomates séchées utilisées dans ces chocolats, qui peuvent réduire le gaspillage alimentaire et créer de nouvelles opportunités commerciales pour de jeunes agriculteurs. […] Préserver les tomates est notre premier objectif.»

NPR a interviewé des experts de l’alimentation, pas vraiment convaincus par la pertinence cette démarche: pour eux, ce n’est pas une recette qui peut régler le problème du gaspillage et la faim dans le monde…

Une véritable expertise

Mais selon Paloma Durán, directrice de SDG Fund –une organisation inter-agences, créée par l’ONU, dans le but de coordonner l’accomplissement d’objectifs de développement durable, et qui travaille avec les frères Roca–, il ne s’agit pas que d’un enrobage de communication, et les cuisiniers espagnols vont travailler pendant les trois prochaines années sur le projet:

«La pauvreté, les systèmes de production alimentaire inefficaces, le changement climatique et les conflits sont les principales causes de la faim. Nous voyons tout cela affecter Kaduna, au nord du Nigéria, où les frères Roca apportent généreusement leur expertise et leur connaissance pour développer des techniques de préservation des aliments plus durables, qui peuvent générer de nombreux emplois».

Les frères Roca participent à d’autres initiatives de ce genre, en Amérique latine ou en Asie. Pour eux, «l’industrie de l’alimentation ne doit pas être une menace pour le développement durable, mais une source de développement durable».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte