Santé

La musique vous aide à produire des efforts intensifs

Temps de lecture : 2 min

Si vous voulez vraiment vous motiver…

Sprint track | MartialArtsNomad.com via Flickr CC License by
Sprint track | MartialArtsNomad.com via Flickr CC License by

La méthode d'entraînement fractionné de haute intensité consiste à concentrer ses efforts sur de courtes périodes intensives de 10 à 20 secondes. Recommandée par nombre de professionnels, elle aiderait à renforcer la condition physique du sportif, tout en ayant l’avantage de ne pas lui prendre beaucoup de temps (généralement pas plus d’une demi-heure). Et selon une étude repérée par le New York Times, la musique aiderait chacun à être plus performant.

Personne n’aime aller au bout de ses forces, et les abandons ne sont donc pas rares. Les chercheurs de l’université McMaster d’Hamilton ont donc convoqué 20 personnes, jeunes et en bonne santé physique n’ayant jamais essayé cette méthode, afin de trouver des moyens de se motiver plus facilement. Les participants se sont vu remettre des questionnaires leur demandant de décrire leurs habitudes sportives et de lister leurs chansons préférées.

Les chercheurs leur ont ensuite demandé d’effectuer un exercice assez simple: pédaler deux minutes sur un vélo à vitesse modérée, puis aller le plus vite possible pendant quatre périodes de 30 secondes, avec quatre minutes de repos entre chaque intervalle. Le test s’est effectué la première fois sans musique, tandis que les sportifs pouvaient écouter leur playlist lors du second. Les participants ont ensuite dû rendre des questionnaires en donnant leur indice de satisfaction à propos du HIIT, sur une échelle allant de 1 à 7. Le premier résultat s’est soldé par une moyenne de 5, alors que les notes du deuxième gravitaient autour de 6. Cet écart a conduit les scientifiques à conclure que la musique aidait réellement à faire un effort intensif. L’expérience doit maintenant être répétée sur d'autres échantillons, peut-être moins prompts à l'effort, pour corroborer les conclusions, conclut Matthew J Stork, en charge de l’étude.

Slate.fr

Newsletters

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

Pour les «childfree» qui invoquent des raisons d'ordre psychologique, c'est la double peine: aux injonctions de procréer s'ajoute le tabou des troubles mentaux.

Trop de femmes ont honte des pertes blanches au fond de leur culotte

Trop de femmes ont honte des pertes blanches au fond de leur culotte

Nombreuses sont celles qui, dans un contexte sexuel, vont tout faire pour cacher les sécrétions qui tapissent leurs sous-vêtements. Ce geste n'est pas sans conséquence.

«Lorsque je lui demande du plus sérieux, c'est silence radio»

«Lorsque je lui demande du plus sérieux, c'est silence radio»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Alicia, qui aimerait que ce qui fut une relation extra-conjugale se transforme en quelque chose de plus solide.

Newsletters