Monde

Le scandale du bombardement en Afghanistan secoue l'Allemagne

Slate.fr, mis à jour le 26.11.2009 à 16 h 32

Le plus haut gradé de l'armée allemande a donné sa démission suite aux allégations selon lesquelles le ministère de la Défense n'a pas fait toute la lumière sur des victimes civiles d'un bombardement en Afghanistan. «Cela faisait longtemps qu'un débat si turbulent n'avait pas animé le parlement» écrit Bild.

Le ministre de la Défense Karl-Theodor zu Guttenberg a déclaré jeudi 26 novembre au parlement allemand, le Bundestag, que le général Wolfgang Schneiderhan avait demandé à être démis de ses fonctions officielles. Guttenberg a également déclaré que Peter Wichert, secrétaire d'Etat à la Défense, allait également démissionner.

Le ministre a confirmé les allégations parues le jour même dans le quotidien Bild. Il a admis que son prédécesseur, Franz Joseph Jung, qui est aujourd'hui ministre du Travail, n'avait pas divulgué des informations importantes concernant un bombardement du 4 septembre dernier en Afghanistan.

L'ordre de l'attaque aérienne, dont la vidéo prise d'un avion de chasse américain est disponible sur le site bild.de, a été donné par l'état-major allemand. Selon l'Otan, 142 personnes on péri lors du bombardement, dont 30 à 40 civils.

Dans les jours qui ont suivi l'attaque, le ministre de l'époque Jung a répété à plusieurs reprises qu'il n'y avait pas eu de victimes civiles et que la situation au sol avant le bombardement était claire. Il affirmait à l'époque qu'il n'y avait aucun doute sur le fait que les personnes qui entouraient les cibles du bombardement, deux camions citernes volés par les Talibans, étaient tous des combatttants.

Jung a accueilli les nouvelles allégations du Bild en les niant, affirmant qu'il avait «clairement déclaré depuis le début, et également le 6 septembre, qu'il était impossible d'exclure des victimes civiles.»

De nombreuses voix demandent désormais la démission de Jung. «Toute personne qui a menti aussi crument au public que Jung l'a fait ne peut continuer à tenir une position ministérielle, a déclaré un porte-parole des Verts. Il a fortement écorné la crédibilité de la mission allemande en Afghanistan.»

[Lire l'article complet sur bild.de]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Franz Joseph Jung au parlement le 26 novembre, REUTERS/Thomas Peter

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte