Monde

Que disaient les new-yorkais le 11 septembre?

Temps de lecture : 2 min

Le site Wikileaks dévoile les messages de bipeurs interceptés par les réseaux américains il y a huit ans, le 11 septembre, pendant 24 heures.

Toutes les cinq minutes, Wikileaks publie de nouveaux messages, à l'heure qui correspond à l'heure de l'époque. C'est un peu comme si le 11 septembre advenait aujourd'hui, et que Twitter avait existé à l'époque. «De cette manière, le monde a une possibilité de voir objectivement de quelle manière la tragédie s'est déroulée» souligne le site. Une archive complète sera mise en ligne le 26 novembre; il y aurait en tout 500 000 messages.

Parmi les messages figurent des communications de la police de New York, des services d'urgence, du Pentagone, de personnes ordinaires voire d'ordinateurs rapportant des erreurs de serveurs: la majorité n'ont aucun lien avec les attentats qui ont fait près de 3.000 morts, comme «As-tu bien éteint le fer à repasser?»; d'autres en parlent explicitement.

A 08H50, quelques minutes après que le premier avion eut percuté une des tours du World Trade Center, un message dit: «Un avion s'est écrasé sur les tours jumelles. C'est horrible...».

Sur son site, Wired répertorie quelques uns des messages

11:20:52 (heure américaine)
Eddie et Paul vont bien. Paul est encore coincé dans son immeuble, juste à côté du World Trade Center.

11:29:13

Je vais bien, j'ai tout vu. J'étais sur le toit en train de regarder le premier incendie quand j'ai vu le deuxième avion emboutir la deuxième tour. Incroyable, littéralement... J'étais à l'intérieur quand ils se sont écrasés. Toujours dans mon appart, sais pas où aller... C'est la fin d'un monde...

5:20:30 PM
Chérie, je voulais te dire à quel point je t'aime. J'étais inquiet. Je ne veux plus te perdre maintenant que je t'ai retrouvée. (...)

6:58:58 PM
1) mon neveu va bien, 2) il y a un cadavre à l'entrée principale 3) Les Etats-Unis dénient toute responsabilité dans le bombardement de l'Afghanistan.(...)

La police de New York et les pompiers n'ont pas confirmé que les messages venaient en partie de leurs départements, mais les journaux américains soulignent que Wikileaks est réputé pour sa fiabilité.

[Lire l'article comlpet sur wikileaks]

Retrouvez sur Slate une série de onze articles sur les raisons pour lesquelles il n'y a plus eu, depuis, un autre attentat d'ampleur sur le sol américain. Pour lire l'introduction, cliquez ici, le premier volet ici 11 septembre: Les fous de Dieu ne sont pas des criminels de génie, le deuxième article Al-Qaida préfère-t-il le Pakistan et l’Afghanistan à l’Amérique?, le troisième article Les musulmans américains n'ont pas suivi al-Qaida, le quatrième article Al-Qaida cherche-t-il à dépasser le succès du 11 septembre? le cinquième article 11-Septembre et Irak: la théorie du papier tue-mouches, le sixième article Bush a-t-il protégé l'Amérique après le 11 septembre? et le septième 11 septembre: la théorie des cycles électoraux.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Reuters

Newsletters

Donald Trump fait son grand retour chez les ultraconservateurs

Donald Trump fait son grand retour chez les ultraconservateurs

Le silence et le calme semblent régner à Washington depuis le départ de Donald Trump, particulièrement depuis la suspension définitive de son compte Twitter. Mais cette période d'apaisement est peut-être terminée: ce dimanche 28 février, Trump s...

L'Espagne va-t-elle légaliser la PMA pour les personnes trans?

L'Espagne va-t-elle légaliser la PMA pour les personnes trans?

Le texte qui prévoit de garantir le droit des «personnes trans ayant la capacité de porter un enfant» à l'assistance médicale à la procréation pourrait ne jamais arriver au Parlement.

Viol au parlement australien: la communication chancelante du Premier ministre

Viol au parlement australien: la communication chancelante du Premier ministre

Alors qu'une ancienne attachée de presse affirme avoir été violée à l'intérieur des bâtiments du parlement australien, le Premier ministre peine à communiquer sur le sujet.

Newsletters