Monde

Pourquoi vous ne devriez pas prêter attention aux 20.000 points du Dow Jones

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 25.01.2017 à 17 h 21

Repéré sur Quartz, Planet Money

«La façon dont le Dow Jones calcule son indice est idiote.»

À la bourse de New York, le 20 décembre 2016. Drew Angerer/Getty Images/AFP

À la bourse de New York, le 20 décembre 2016. Drew Angerer/Getty Images/AFP

«Historique», «incroyable»: le Dow Jones vient de passer la barre «mythique» des 20.000 points, ce jeudi 25 janvier. Même Donald Trump, qui a grandement contribué à cet exploit, selon Quartz –en nommant plusieurs membres de Goldman Sachs à son cabinet, et promis de réduire les régulations financières– s'en est félicité via son compte Twitter.

Mais au fond, cet indice n'est pas vraiment important. En fait, soulignent ses critiques depuis des années déjà, le Dow Jones ne représente pas grand chose et n'est pas significatif ou représentatif.

Le podcast Planet Money est d'ailleurs particulièrement remonté contre son utilisation, et sa mention régulière, notamment à cause de la façon dont il est calculé: prendre la valeur des actions de trente grandes entreprises américaines (Apple, Boeing, Cisco, Coca Cola, Intel, Goldman Sachs, JP Morgan, Verison, Disney...), les ajouter, puis les diviser par un chiffre arbitraire, le Dow Divisor. Et c'est tout.

 

«La façon dont le Dow Jones calcule son indice est idiote. C'est ridicule. Personne, personne, personne ne pense que c'est une bonne façon de le faire. La façon dont le S&P 500 et le Wilshire 5000 le font sont beaucoup plus logiques, et tout le monde est d'accord.»

En fait, estime le podcast, la seule raison pour laquelle il est régulièrement donné était parce qu'il est très vieux, et donc permet de comparer des époques, même si cela n'est pas forcément la bonne façon de le faire. Et si cela ne suffisait pas à vous convaincre que ce record du Dow Jones n'est pas nécessairement une bonne nouvelle pour la santé de l'économie ou de l'état des États-Unis, l'un des présentateurs soulignait que lorsque le Dow Jones grimpe, «ce que l'on fête est parfois problématique: des licenciements, plus d'inégalités salariales».

«C'est juste que le Dow est une mesure nulle. Il dit ne dit rien sur la façon dont l'économie influence la vie des Américains. Ici, à Planet Money, nous surveillons beaucoup d'indicateurs qui disent comment va l'économie. On regarde la croissance du PIB, les inégalités salariales et de richesse. Mais je suis à peu près sûr que l'on n'a jamais parlé du Dow pour autre chose que pour dire à quel point on le déteste.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte