France / Culture

Carla Bruni: la prochaine Mia Farrow

Temps de lecture : 2 min

A la préfecture de Caen, le 6 juin 2009. Pascal Rossignol / Reuters
A la préfecture de Caen, le 6 juin 2009. Pascal Rossignol / Reuters

«Comment ne l'avions-nous pas déjà prédit depuis longtemps?» s'interroge le Guardian. Woody Allen a demandé à Carla Bruni de jouer dans un de ses films, et la chanteuse-première-dame-pas-du-tout-actrice a dit oui.

Bruni est l'essence même du personnage allenien mineur: sexy, riche, avec ces façons luxueuses et européennes qu'Allen adore, libérée d'une manière comme pré-féministe, avec des aspirations artistiques grotesques, mais que les hommes puissants et follement épris encouragent, dans l'espoir de se glisser dans ses exquises petites culottes.

Selon le Guardian, Bruni ne pourrait pas être une Diane Keaton («elle n'en a certainement pas le talent, et de toute façon se prend un petit peu trop au sérieux pour être la muse d'un grand homme»).

Le Guardian imagine bien Bruni dans le rôle de la jeune prétentieuse dans la galerie d'art de Tombe les filles et tais-toi (Play it again Sam). «Que faites-vous samedi soir?» demande Allen. «Je me suicide».

Mais si l'on ne se retourne pas sur le passé, pour un film allenien d'aujourd'hui, Carla Bruni pourrait jouer un rôle à la Penelope Cruz dans Vicky Cristina Barcelona. Elle serait «une artiste», irait à des dîners mondains, dans un décors sans doute parisien.

S'il s'avérait que Carla Bruni joue vraiment trop mal, le Guardian suggère que sa soeur la remplace.

[Lire l'article comlpet sur le Guardian]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: A la préfecture de Caen, le 6 juin 2009. Pascal Rossignol / Reuters

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters