Monde

Un meurtre mystérieux a ébranlé l’Islande

Temps de lecture : 2 min

Alors que sa disparition avait mobilisé la plus grande opération de recherche de l'histoire du pays, le corps de la victime vient d'être retrouvé.

Reykjavík shipyard | Atli Harðarson via Flickr CC License by
Reykjavík shipyard | Atli Harðarson via Flickr CC License by

Avec une moyenne de 1,8 meurtre par an depuis 2001, l’Islande s’est toujours posée comme l’un des pays ayant le plus faible taux de criminalité au monde. La disparition d’une jeune femme de 20 ans, le 14 janvier dernier, a donc profondément perturbé l’équilibre de la petite île et de ses 330.000 habitants, entraînant par la même occasion la plus grande opération de recherche de l’histoire du pays. Celle-ci s'est achevée dimanche 22 janvier par la découverte tragique du corps sans vie de la victime.

La nuit du 14 janvier, des caméras de surveillance montrent l’étudiante qui marche au travers des rues enneigées de la ville après une soirée passée dans les bars de la capitale islandaise. Elle s’achète un kebab, puis disparaît subitement des écrans. Le lendemain, ses chaussures sont retrouvées dans le port d’Hafnarfjordur, près du bateau Polar Nanoq. C’est également là que les derniers signaux de son téléphone sont localisés –avant que quelqu’un ne l’éteigne. Près du navire en question, des caméras montrent la présence d’une petite voiture rouge, une Kia Rio, qui avait déjà été aperçue près de l'endroit où a disparu la jeune femme.

Preuves accablantes

Les membres d'une unité d'élite de la police islandaise, appelée «Viking Squad», ont rattrapé par hélicoptère le Polar Nanoq qui venait de lever l’ancre, et ont interrogé ses passagers. Deux suspects ont pu être identifiés et placés en garde à vue. Il a aujourd’hui été prouvé qu’ils avaient loué la Kia en question, et le sang de la jeune femme a été retrouvé dans la voiture.

725 volontaires s’étaient mobilisés pour rechercher Birna Brjansdottir, dans ce pays où la police n’est pas armée et réputée comme étant assez détendue. La plupart des crimes sont liés soit à l’alcool, soit aux maladies mentales.

Slate.fr

Newsletters

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Les États-Unis séparent désormais les parents migrants de leurs enfants

Les États-Unis séparent désormais les parents migrants de leurs enfants

Pour dissuader les nouvelles arrivées, l'administration Trump sépare les familles qui traversent la frontière avec le Mexique. Même les enfants en bas âge sont concernés.

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

Ce 25 mai, les Irlandaises et Irlandais sont appelés aux urnes pour le référendum sur la révision du huitième amendement de la Constitution, qui rend l’IVG illégale dans quasiment tous les cas.

Newsletters