Monde

Pour remplacer l'Obamacare, Trump a un plan imaginaire

Temps de lecture : 2 min

À peine investi, Donald Trump a signé un décret contre le système de santé «Obamacare», qui a fourni une couverture santé à 20 millions de personnes. Pour le remplacer par quoi? 

Brendan Smialowski / AFP
Brendan Smialowski / AFP

L'investiture de Donald Trump s'est tout de suite faite sentir: outre un changement radical du site internet (qui a consisté à supprimer dans la liste des questions politiques majeures celles concernant l'économie, l'éducation, l'environnement, les droits civiques, l'égalité, l'éthique...), il a d'emblée signé un décret contre la loi sur l’assurance-maladie, l’«Obamacare». S'il avait promis de l'abroger pendant sa campagne il n'a pour l'instant fait que l'affaiblir en ordonnant aux diverses agences fédérales de «soulager le poids» de cette réforme.

Sur Slate.com, Reihan Salam s'est interrogé: «Donald Trump a-t-il secrètement passé des mois à confectionner de ses mains de quoi réparer notre système de santé complétement cassé? Un nouveau système qui permettra de soigner les égratignures et les blessures, et de redresser les dents de travers du pays tout entier? Tous les signes disent plutôt non.»

Le journaliste note en effet qu'il y a une semaine, le nouveau président américain avait expliqué au Washington Post qu'il était en train d'apporter sa touche finale à un nouveau plan de réforme de la santé, un plan qui garantirait «une assurance pour tout le monde». Trump avait précisé:

«Il y a cette idée, dans certains cercles, que si vous n'avez pas d'argent pour avoir cette assurrance, vous n'y aurez pas droit. Avec nous ça ne sera pas comme ça». Il promettait aussi «une assurance géniale, dans une forme très simplifiée, moins chère et beaucoup mieux»

Mais à quoi ressemblerait ce plan? Il ne donnait aucun détail si ce n'est qu'il offrirait «des déductions d'impôts beaucoup plus intéressantes» et qu'il serait rendu public très bientôt. Il avait assuré pendant la campagne qu'il voulait remplacer l'Obamacare par un mécanisme de déductions fiscales sur les primes d’assurance-santé individuelles.

Un plan imaginaire

Dans un long compte-rendu des querelles entre Républicains au sujet de l'avenir de l'Obamacare, le journlaiste Yuval Levin explique en détails les positions de chacun et précise que «les cercles des conservateurs s'occupant des sujets de santé, y compris des membres de l'équipe-même de Trump, ont très vite conclu que ce nouveau plan de santé était un pur fruit de son imagination».

L'actuel Obamacare ne peut être supprimé d'emblée, comme le souligne le Monde, le Congrès, à majorité républicaine, devra voter, selon un calendrier qui n’a pas encore été annoncé.

En savoir plus:

Newsletters

Les féministes mexicaines scandalisées par les tabloïds

Les féministes mexicaines scandalisées par les tabloïds

Dans ce pays d’Amérique latine, la diffusion du corps mutilé d’une femme en une émeut les féministes, qui réclament un débat autour de cette presse machiste.

La police indienne va défendre Trump des attaques de singes pendant sa visite officielle

La police indienne va défendre Trump des attaques de singes pendant sa visite officielle

Les forces de l'ordre se sont équipées d'armes redoutables pour repousser les macaques du Taj Mahal.

En Californie, on peut recevoir de l'argent pour dire du bien de Michael Bloomberg

En Californie, on peut recevoir de l'argent pour dire du bien de Michael Bloomberg

L'équipe du candidat à la primaire démocrate embauche actuellement 500 «organisateurs numériques» pour écrire des SMS et des posts en sa faveur.

Newsletters