Économie

Les filières vertes passées au crible

Temps de lecture : 2 min

Le Commissariat général au Développement Durable vient de consacrer une étude approfondie à 17 filières dites «vertes». Le ministère de l'écologie et du développement durable a lancé ce travail pour «identifier les filières stratégiques de la croissance verte en termes de croissance et d'emploi» et «mettre en oeuvre une feuille de route pour soutenir le développement de ces filières industrielles». En clair, il s'agit d'identifier les filières où il est le plus intéressant pour la France d'investir, et la manière dont elles peuvent les soutenir.

L'étude distingue 6 filières prioritaires qui réunissent deux conditions:la France peut y être performante et leur retombées en termes de développement économiques sont importantes. Il s'agit des véhicules propres, énergies marines, biocarburants de 2ème et 3ème générations, éolien off-shore (en mer), efficacité énergétique du bâtiment et captage et stockage de CO2. Elle espère que des champions nationaux pourront se constituer dans ces domaines.

Le ministère en outre lancé une consultation publique sur «la stratégie française en matière de filières industrielles françaises de la croissance verte» où «tous les acteurs concernés» sont invités à donner leur avis sur les conclusions du rapport, les perspectives de développement et les politiques à mener pour stimuler les 17 filières examinées.

[Lire l'article complet sur Actu-Environnement]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de une: éolienne par mason bryant via Flickr

Newsletters

La politique du «quoi qu'il en coûte» a bien sauvé l'économie française

La politique du «quoi qu'il en coûte» a bien sauvé l'économie française

Selon les estimations du Cepremap, les mesures macroéconomiques mises en place à partir de 2020 ont non seulement limité la contraction du PIB, mais également l'augmentation de la dette publique.

À Calais, le retrait d'un gros donateur met en difficulté les associations d'aide aux migrants

À Calais, le retrait d'un gros donateur met en difficulté les associations d'aide aux migrants

​​​​​​​Le fonds britannique Choose Love a retiré ses financements à sept organisations calaisiennes. En charge des personnes exilées, certaines se retrouvent plongées dans l'incertitude, avec l'impératif de trouver d'autres sources d'argent.

À qui profitent les bullshit jobs?

À qui profitent les bullshit jobs?

Au fond, si le marché récompensait véritablement l'efficience, les tâches inutiles devraient disparaître naturellement. Non?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio