France

Le gouvernement se mobilise pour les femmes battues

Slate.fr, mis à jour le 26.11.2009 à 9 h 44

Violence conjuguale, spot TV

Violence conjuguale, spot TV

Mercredi 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences conjuguales, François Fillon devrait annoncer que les violences faites aux femmes deviendront grande cause nationale en 2010.

En France, 1,2 million de femmes ont déclaré avoir subi au moins un acte de violence physique ou sexuelle en 2007-2008. Plus de la moitié d’entre elles ont été agressées au sein de leur foyer, dont 310.000 par leur conjoint actuel. En 2008, 156 sont mortes sous les coups de leur compagnon.

Face à ces chiffres, il est selon Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la famille invitée de France Info ce matin, «indispensable de renforcer l’arsenal législatif et technique» de protection des femmes.

Un plan national contre les violences faites aux femmes a été entamé. Michèle Alliot-Marie, garde des Sceaux, a lancé en début de semaine le téléphone portable d'urgence comme un nouveau moyen de protection possible.

Le principe: les victimes seront dotées de ce téléphone et en cas de danger, elles n'auront qu'à appuyer sur une touche de contact d’urgence. Elles sont alors mises en relation avec une centrale d’urgence, gérée par Mondial Assistance, 24h/24, 7j/7. Un conseiller sera mis en relation avec elles et en fonction du danger, pourra contacter les forces de l’ordre pour une intervention d’urgence.

L'expérimentation débutera sur une vingtaine de personnes, hommes et femmes, séparés de l'agresseur par décision de justice.

Hormis les téléphones portables, deux autres mesures, dans le cadre du plan national, devraient être mises en place: les compagnons violents (et plus seulement les maris) seront écartés du domicile, et les associations se verront dotées de moyens accrus.

Actuellement, les concubins et les pacsés ne peuvent pas encore être éloignés du domicile, seuls les maris violents le peuvent. «Il y a là un vide juridique préoccupant», selon Michèle Alliot-Marie. Une loi de 2006 permet déjà au conjoint d'être tenu à distance, mais seulement en cas d'infraction qui relève du pénal. Depuis l'adoption de cette loi, plus de 8.000 mesures d'éviction ont déjà été prononcées par le parquet. Le Code civil sera modifié avant l'été prochain; les associations réclamaient cette mesure déjà en vigueur dans d'autres pays depuis longtemps.

Dans L'Express, Ernestine Ronai, responsable de l'Observatoire des violences faites aux femmes en Seine-Saint-Denis, explique: «Je pense que ces mesures de protection doivent s'accompagner d'un véritable travail de sensibilisation. Il faut en premier lieu former les professionnels pour aider et conseiller les victimes. On dit souvent que les femmes battues refusent de parler de leur situation, je pense plutôt que nous ne sommes pas capables de détecter et d'écouter les signaux de détresse qu'elles nous envoient. Il faut que les femmes puissent en parler en toute confiance.»

[Lire l'article complet sur Le Point.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Violence conjuguale, spot TV

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte