MondeCulture

Le cabinet Trump veut éliminer les financements publics pour l'art et la culture

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 20.01.2017 à 9 h 11

Repéré sur The Hill

Des membres de l'équipe de Donald Trump ont présenté un projet budgétaire qui mettrait fin aux financements fédéraux pour les projets artistiques et privatiserait la radio et la télé publiques.

Un concert de jazz organisé par le National Endowment for the Arts le 13 janvier 2006 à New York | PAUL HAWTHORNE/AFP.

Un concert de jazz organisé par le National Endowment for the Arts le 13 janvier 2006 à New York | PAUL HAWTHORNE/AFP.

Donald Trump n'est pas encore arrivé à la Maison-Blanche que deux membres de l'équipe de transition du président-élu ont présenté un projet de coupes budgétaires qui éliminerait les deux agences gouvernementales américaines qui financent des projets artistiques et éducatifs –le National Endowment for the Arts et le National Endowment for the Humanities–, rapporte le journal The Hill. Ils ont aussi évoqué une possible privatisation de l'organisation qui finance les radios et télé publiques du pays, la Corporation for Public Broadcasting.

Ce plan budgétaire, inspiré par des propositions du think tank conservateur Heritage Foundation, devrait être officiellement annoncé dans les quarante-cinq jours suivant l'investiture de Trump. Avant d'être mis en place, le projet devrait d'abord être approuvé par le Congrès. Le but est de faire dix mille milliards de dollars d'économies en dix ans, et de nombreux autres programmes gouvernementaux pourraient être éliminés.  

Par exemple, au ministère de la Justice, des financements pour des programmes de soutien aux victimes de violence conjugale et des programmes pour le développement de forces de police de proximité disparaîtraient, et au ministère de l'Energie, le bureau pour le développement des énergies renouvelables pourrait être éliminé.

Interviewé par The Hill, Brian Darling, un ancien chercheur de la Heritage Foundation qui a réfléchi ce plan, a expliqué:

«Le gouvernement Trump doit réformer et radicalement réduire les dépenses, et cibler l'argent gaspillé au National Endowment for the Arts et au National Endowment for the Humanities serait un bon début». 

De maigres économies

Pourtant, ces deux agences reçoivent des financements limités: environ 140 millions de dollars pour chacune par an, soit chacune 0,012% du budget fédéral. Comme le rappelle Philip Bump dans le Washington Post, si Trump veut couper mille milliards de dépenses par an (hypothétiquement pendant dix ans), éliminer tous ces financements pour des projets artistiques, éducatifs et de service public audiovisuel, ne permet d'atteindre que 0,074% des économies visées.

Lorsqu'il faisait campagne en 1999 pour les primaires présidentielles du très conservateur Reform Party, Donald Trump avait fortement critiqué l'agence de financement des projets artistiques car il était énervé contre l'exposition d'un tableau représentant la Vierge Marie couverte de crottin d'éléphant. L'exposition n'avait pas reçu de financements de l'agence en question mais Trump avait déclaré, un peu hors sujet: «En tant que président, je ferai en sorte que le National Endowment of the Arts arrête ce genre de financement.»

Depuis qu'il a été élu, Trump n'a pas fait de déclaration officielle sur cette agence artistique. Des rumeurs avaient couru selon lesquelles Sylvester Stallone serait choisi pour la diriger, mais l'acteur avait dit qu'il n'accepterait pas le poste.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte