Monde

Pour Poutine, ceux qui propagent des fausses allégations sur Trump sont «pires que des prostituées»

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 17.01.2017 à 16 h 48

Repéré sur AP

Le président russe répondait à une question sur l'éventuelle possession par les Russes d'une sextape compromettante de Donald Trump.

Vladimir Poutine, le 17 janvier 2017, lors d'une conférence de presse. Sergei Ilnitsky / POOL / AFP

Vladimir Poutine, le 17 janvier 2017, lors d'une conférence de presse. Sergei Ilnitsky / POOL / AFP

Cette année 2017 part décidément très fort. Une dépêche de l'agence de presse américaine AP nous apprend que le président russe accuse désormais l'administration Obama d'essayer de saper l'autorité du président élu, Donald Trump, en répandant de fausses allégations. Pour Vladimir Poutine, certaines personnes souhaitent «“organiser un Maidan à Washington”», en référence au rôle soi-disant joué par les États-Unis dans l'organisation de manifestations sur la place principale de la capitale de l'Ukraine, qui a chassé du pouvoir le président pro-russe, en 2014.

Vladimir Poutine a également été interrogé sur le fameux dossier compilé par un ancien agent des services secrets britanniques qui a longtemps circulé au sein des cercles médiatiques et politiques américains, avant que BuzzFeed n'en publie l'intégralité, la semaine dernière. À l'intérieur se trouvent de nombreuses allégations non-corroborées, qui indiquent notamment que les services secrets russes possèdent une sextape pouvant servir notamment de moyen de pression sur le futur président américain, que des membres de son entourage ont été en contact avec la Russie pendant la campagne, et qu'il est «sous influence russe».

Quand on lui a demandé son avis sur ce point, Poutine a déclaré que tout ceci était «faux», comme l'avait déjà fait le Kremlin, et accusé ceux qui ont propagé ces allégations étaient «pires que des prostituées».

Une journaliste du Wall Street Journal indique de son côté, que Vladimir Poutine a également expliqué que Trump ne pouvait pas avoir besoin de prostituées à Moscou, puisqu'il a été avec les plus belles femmes du monde.

Le site pro-russe Sputnik, a une traduction similaire:

«J'ai du mal à imaginer que Trump, organisateur des concours de beauté, puisse rencontrer dans un hôtel en Russie des femmes de petite vertu.»

Vladimir Poutine a ensuite ajouté, «même si nous avons sans aucun doute les meilleures du monde», assure Bloomberg.

Donald Trump avait également balayé ces accusations d'un revers de la main, lors d'une conférence de presse mouvementée, jeudi 12 janvier, les qualifiant de «fausses informations», et assuré que BuzzFeed était un «tas d'ordures», ce dont le site s'était amusé ensuite.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte