MondeEconomie

Les hommes veulent des jobs moins stressants pour mieux s'occuper de leurs enfants

Repéré par Xavier Ridel, mis à jour le 16.01.2017 à 18 h 07

Repéré sur The Guardian

Quitte à faire une croix sur un salaire plus élevé?

Daddy | Mark Kenny via Flickr CC License by

Daddy | Mark Kenny via Flickr CC License by

Au Royaume-Uni, les hommes s'occupent deux fois moins de leurs enfants que les femmes (avec un ratio d'une heure passée avec l'enfant, contre 24 minutes). Un écart important qui n'est pas forcément une fatalité. Ainsi, 47% des pères aimeraient être plus souvent avec leurs enfants, et occuper un poste moins stressant que l'actuel. Un peu plus d'un tiers d'entre eux seraient même prêts à réduire leur salaire pour accéder à un meilleur équilibre entre leur emploi et leur vie privée, selon les chiffres du Modern Families Index 2017, qui a interrogé 2.750 parents, relayés par le Guardian.

Les «nouveaux pères», tels qu’on les appelle aujourd’hui, réclameraient donc de nouveaux droits et une plus longue période de congé parental. 

«Beaucoup de pères veulent jouer un rôle plus actif dans l’éducation de leurs enfants, et notre enquête sur l’écart de salaires entre les hommes et les femmes montre que le partage des responsabilités entre parents est la clé, si l’on veut réduire cet écart, avance Maria Miller MP, membre du Modern Family Index. Un vrai pas en avant, ce serait que le gouvernement crée un nouveau congé paternité, plus long et mieux payé.»

 

Plus de flexibilité

Le changement de mentalité passe aussi par l'entreprise, en introduisant notamment un peu plus de flexibilité au niveau des horaires pour davantage accomoder la vie de famille. «De plus en plus d'hommes et de femmes refusent de se soumettre au traditionnel rythme allant du lundi-vendredi, 9 heures-5 heures», indique Emma Stewart du site de recrutement Timewise.

En France, l’OFCE a récemment proposé de rendre le congé paternité obligatoire, et d’allonger sa durée de 11 à 22 jours; voire à six semaines. Une décision qui, selon l’organisme, «rééquilibrerait entre les deux parents l’impact d’une naissance sur une carrière.» L’entreprise Mastercard a pris de l’avance sur cette éventuelle mesure, et a récemment annoncé qu’elle mettait en place un congé paternité de huit semaines.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte