Monde

L'Iran renforce ses efforts pour étouffer l'opposition

Temps de lecture : 2 min

Pour le pouvoir iranien, la répression d'opposants pendant les manifestations ne suffit plus. Le gouvernement met en place de nouvelles mesures pour contrer les voix discordantes. Il s'agit de rééduquer les Iraniens, et surtout les jeunes.

Près de 6.000 unités de «Basij», la force paramilitaire iranienne, sont en train d'être implantées dans les écoles primaires de tout le pays pour promouvoir la doctrine de la Révolution Islamique. Des équipes spéciales sont également chargées de vider Internet des revendications des dissidents.

Le gouvernement appelle cela la «guerre tranquille», mais d'après le New York Times, les dirigeants iraniens la prenne beaucoup plus au sérieux qu'une réelle confrontation militaire. Pour eux, les problèmes du pays viennent des messages subversifs envoyés par la culture occidentale et pour les contrer il faut une réponse violente. Il faut «ré-islamiser» le système, purger les influences païennes des professeurs et purifier les médias de ces idées subversives.

Selon des analystes, les nouvelles mesures du gouvernement ont peu de chances d'être plus efficaces que celles employées par le passé, elles pourraient même produire l'effet inverse.

[Lire l'article complet sur le New-York Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Manifestation d'opposants en Iran. .Faramarz/Flickr Creatice Commons

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters