Monde / Culture

Un journal décrit l'investiture de Trump comme un épisode de «La Quatrième Dimension»

Temps de lecture : 2 min

Un critique télé écossais voit dans la cérémonie prévue cette semaine un reboot de la célèbre série de science-fiction.

Un sergent américain joue le rôle de Donald Trump, lors d'une répétition de la cérémonie d'investiture, le 15 janvier 2017. Mandel NGAN / AFP
Un sergent américain joue le rôle de Donald Trump, lors d'une répétition de la cérémonie d'investiture, le 15 janvier 2017. Mandel NGAN / AFP

Dans quatre jours, Donald Trump deviendra le 45e président des États-Unis, et pour certains, cela semble toujours aussi incongru. Mais parmi tous ceux qui ont essayé de capturer ce sentiment, Damien Love sort particulièrement du lot. Ce critiqué télé, qui travaille pour le quotidien écossais The Herald, s'est amusé à présenter la future investiture du président américain en un reboot longtemps attendu de la série de science-fiction La Quatrième Dimension.

«Après une longue absence, La Quatrième Dimension est de retour avec une des productions les plus ambitieuses, coûteuses et controversées de l'histoire de la télévision. Les scénaristes de science-fiction de sont longtemps essayé à l'histoire alternative –parmi lesquelles la plus commune est “Et si les nazis avaient emporté la Seconde Guerre mondiale”– mais cet immense projet de réalité virtuelle interactive, qui se déroulera à la télé, dans la presse et sur Twitter, au cours des quatre prochaines années, prévoit de construire un présent alternatif au nôtre.

L'histoire commence dans une vision cauchemardesque de 2017, dans laquelle d'immenses sections de l'électorat américain ont –d'une manière ou d'une autre– été convaincues d'élire Donald Trump président des États-Unis. Ça a l'air un peu tiré par les cheveux, et ça l'est, mais plus ça continue et plus ça devient effrayamment possible. Le premier épisode qui début aujourd'hui se concentre sur l'investiture tapageuse du Président Trump, et les cris de protestation et de désespoir qui entourent cette cérémonie alors que les experts s'interrogent, l'air grave, sur ce qui va suivre. C'est un épisode imparfait, mais un aperçu inquiétant des horreurs dans lesquelles nous pourrions sombrer si nous ne faisons pas attention.»

De son côté, Slate.com estime que si c'était vraiment un épisode de La Quatrième Dimension, l'inauguration de Trump constituerait le twist final, et pas le début de l'épisode.

«Alors peut-être que la meilleure chose à faire ces prochains jours, est de donner beaucoup d'argent à la Nasa pour voir si elle parvient à retrouver la patte de singe, qui est sûrement responsable de tout cela.»

Slate.fr

Newsletters

Il a fallu 10 minutes à un enfant de 11 ans pour pirater les résultats d’une élection américaine

Il a fallu 10 minutes à un enfant de 11 ans pour pirater les résultats d’une élection américaine

Et si, finalement, rien ne valait le bon vieux bulletin de vote en papier?

Un tour du monde par Locarno

Un tour du monde par Locarno

Du 1er au 11 août, la 71e édition de la manifestation tessinoise a rappelé l'importance des enjeux liés aux grands festivals de cinéma, et offert un panorama stimulant et diversifié, avec vues sur les horreurs contemporaines.

La Turquie détonateur d’une nouvelle crise financière?

La Turquie détonateur d’une nouvelle crise financière?

Le ton monte entre Washington et Ankara. Au risque de perturber fortement et durablement l'économie mondiale.

Newsletters