Science & santé

Voici ce qui se passe quand deux galaxies entrent en collision

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 15.01.2017 à 12 h 24

Repéré sur Nasa, Wired UK, Smithsonian

«La tension dramatique est indéniable.»

Deux galaxies entrant en collision observées par le télescope Hubble. ESA/Hubble & NASA

Deux galaxies entrant en collision observées par le télescope Hubble. ESA/Hubble & NASA

«Quand deux galaxies tombent l’une sur l’autre, ce n’est généralement pas la fête du câlin.» CNET fait dans l’euphémisme quand il s’agit de parler de cette image capturée par le télescope Hubble ce 10 janvier, et sur laquelle on peut voir IRAS 14348-1447 —qui doit son nom au Satellite astronomique infrarouge (IRAS)— «un objet céleste qui est en réalité une combinaison de deux galaxies».

Sur le site de la Nasa, l'ESA, son équivalent européen, explique en effet que ce «duo condamné s'approchait trop près l'un de l'autre par le passé, et la gravité les a poussées l'une vers l'autre, les détruisant lentement avant de les faire fusionner». Pas de panique cependant puisque cet évènement se déroule à un milliard d'années-lumière de la Terre. 

Comme l'explique la version britannique de Wired, cette image illustre «les incroyables quantités d'énergie émises par les galaxies». Pour autant, raconte le Smithsonian, si observer deux galaxies rentrer en collision avec autant de détails est fascinant, ce n'est pas rare.

«Des galaxies rentrent tout le temps en collision, et les plus grosses consument les plus petites et incorporent les nouvelles étoiles dans ce changement. Si des galaxies sont souvent détruites dans ce processus, ces collisions peuvent aussi œuvrer à la création de nouvelles étoiles, même si cela vide des réserves de gaz, explique Matt Williams de Universe Today. En fait, c'est le même sort qui attend notre Voie Lactée, dans plusieurs milliards d'années, quand elle entrera en collision avec la galaxie d'Andromède, qui se rapproche inexorablement.» 

En attendant, on va se contenter d'observer celle entre deux galaxies, à environ un milliard d'années-lumière d'ici. Comme le conclut justement le Smithsonian.

«Même vue d'ici, la tension dramatique qui consiste à regarder deux galaxies rentrer en collision l'une avec l'autre est indéniable.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte