Monde

Les employés apprennent plus quand ils s’amusent au travail

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 14.01.2017 à 17 h 22

Repéré sur Science of Us

Attention tout de même aux courses en chaise de bureau.

Image tirée de la série «The Office» (NBC)

Image tirée de la série «The Office» (NBC)

Dans certaines entreprises, notamment quand les employés travaillent en open space, il arrive que l’on puisse entendre les mouches voler. Personne ne parle, chacun est concentré sur la tâche qui lui incombe. L’échange avec les collègues est minime et il arrive même parfois que, pour certains d’entre eux, la pause déjeuner se passe devant leur ordinateur. Inutile de risquer de perdre sa concentration et sa productivité en essayant de nouer des liens avec son voisin de bureau. 

Et pourtant, si l’on en croit les résultats d’une étude publiée dans le Journal of Vocational Behavior et relayée par Science of us, apprécier son travail et la compagnie des gens avec qui vous travaillez est bon pour votre santé et vos performances. L’équipe de Michael J. Tews, de l’université de Penn State a envoyé deux vagues de questionnaires à plus de 200 managers gérant 80 restaurants dans le pays. Le premier permettait de répertorier les situations d’amusement, comme les pots, les célébrations etc., et le second a été envoyé six mois plus tard pour mesurer l’apprentissage des employés et ce qu’ils ont dégagé de leurs échanges entre eux. 

«Les activités amusantes sont significativement liées à ce qu’on apprend des autres, ce qu’on apprend des articles en ligne et dans la presse, et de manière générale à l’apprentissage d’informations», écrit le site. «Quand on permet aux employés d’avoir l’opportunité de se socialiser entre eux, explique Michael Tews dans son étude, les relations de meilleure qualité sont à même de se développer, ce qui ouvre des portes aux échanges d’idées.» Par exemple, avoir l’occasion de créer des liens avec un employé d’un autre service peut apporter un nouveau regard et parfois des solutions à un problème auquel l’on est confronté. 

Cela voudrait-il dire que Michael Scott, le patron fantasque de la géniale série The Office, est le patron parfait? Pas tout à fait si l’on en croit le chercheur et son équipe, qui estiment qu’un manager ne doit pas «forcer» les moments d’amusement. «Peut-être que le meilleur soutien possible que les managers puissent donner à leurs employés pour les encourager à apprendre de leurs expériences et de leur réflexion est de rester en retrait et de permettre aux employés d’être eux-mêmes.»

Désolé Michael Scott, mais tu n’es peut-être pas le meilleur patron du monde.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte