Science & santé

«Il me demande tous les jours d'arrêter d'être à côté de la plaque»

Lucile Bellan, mis à jour le 17.01.2017 à 15 h 08

Cette semaine, Lucile conseille Eva, une jeune femme, à qui son petit ami reproche son manque d'adaptation aux codes sociaux.

Un bar aux Folies-Bergères | d'Edouard Manet via Wikimedia CC License by

Un bar aux Folies-Bergères | d'Edouard Manet via Wikimedia CC License by

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.
Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse:[email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes, c’est ici.

J’ai 22 ans, bientôt 23, et j’ai depuis toujours des problèmes avec les relations sociales. Je les trouve compliquées, j’ai une impression constante que les attentes des uns et des autres sont démesurées, que je ne parviendrai pas à les remplir.

Petite, j’ai eu des ami.e.s, et puis mon enfance en tant qu'expat a cessé. Je suis revenue en France et tout est devenu beaucoup, beaucoup plus compliqué. J’ai dû apprendre que l’on pouvait se mettre à dos toute un groupe de personnes simplement en se liant avec un individu, parce que cet individu avait une querelle avec un autre, et que le groupe avait pris parti. J’ai dû apprendre qu’il y avait des «codes» pour être accepté.e: tenue appropriée, coiffure correspondant à certaines normes, vocabulaire adapté, etc.

Puis j’ai grandi difficilement dans ce monde où je n’ai pas encore vraiment trouvé ma place. J’ai fait de brillantes études, intégré une grande école, eu quelques histoires d’amour plus ou moins réussies –oui, dit comme ça on dirait que j’ai beaucoup vécu, mais en réalité tout ça s’est déroulé sur quatre ans. Et depuis un an et quelques, je fréquente la vie d’un homme qui a dix ans de plus que moi et avec lequel ces soucis d’intégration sociale semblent prendre des proportions énormes.

Selon lui, mes interventions sont une forme d’accaparement de l’attention d’autrui et la raison pour laquelle les gens me fuient

Alors qu’avant je constatais un décalage entre les autres et moi, personne ne me le reprochait réellement. Cet homme –avec qui j'ai des projets de déménagement, de monter une boîte, de famille– me demande de plus en plus régulièrement (désormais tous les jours, d’où le fait que je vous écrive) de «me remettre en question» et d’arrêter d’être «tout le temps à côté de la plaque».

Selon lui, donc, mes interventions sont toujours malvenues. Elles sont une forme d’accaparement de l’attention d’autrui et la raison pour laquelle les gens me fuient. Apparemment, il est régulièrement témoin de regards signifiant que certains me pensent conne et ça l’énerve (mais comme il est «objectif» il faut qu’il reconnaisse que c’est un défaut que j’ai et donc que c’est à moi de le corriger).

Selon lui, ma situation appelle à l’aide et il ne peut pas ne pas m’enjoindre à m’améliorer et à devenir meilleure. Selon moi, cela ne le regarde absolument pas et si je souhaite être inadaptée socialement parce que m’adapter demande trop d’efforts pour que je puisse y consentir pour le reste de ma vie, eh bien cela est mon choix et il ne peut que le respecter.

Lucile, est-ce que je me trompe complètement? Ou bien est-ce lui qui doit cesser de vouloir de moi des choses pareilles? Et si c’est le cas, comment l’en convaincre?

Eva

Chère Eva,

Si ces codes sociaux dans lesquels vous baignez depuis bientôt vingt-trois ans vous sont encore étrangers, alors je doute que vous les intégriez juste à la force de votre volonté. Vous pouvez utiliser votre intelligence pour les singer, certes, mais ils ne font et ne feront pas partie de votre système, c’est comme ça (et laissez-moi vous dire que vous n’êtes pas seule dans ce cas). Est-ce un réel handicap? Il me semble, au vu de votre parcours, vous avez fait des études brillantes et eu plusieurs histoires amoureuses, que non. C’est-à-dire que les autres vous acceptent comme vous êtes et que vous avez su, pendant quelques années au moins, ne pas faire de cette différence la première de vos préoccupations.

Son rôle de compagnon est de vous soutenir et de vous aimer comme vous êtes, avec vos différences, vos qualités et vos défauts

Ce qui est ennuyeux c’est que votre compagnon actuel décide d’en faire un problème dont il vous accuse au quotidien. D’une part, je le trouve sacrément gonflé de vous reprocher ce que vous êtes alors qu’il a fait le choix de partager votre vie depuis un peu plus d’un an. Et d’autre part, je suis étonnée qu’il vous fasse part des impressions des autres comme s’ils n’étaient pas capables de les exprimer eux-mêmes. De là où je suis, ces réflexions me paraissent cruelles et injustifiées. Et n’ont pas pour autre but que de vous faire souffrir, culpabiliser de ce que vous êtes, voire de vous obliger à devenir une tout autre personne.

Vous n’avez pas à changer. Vous avez vécu toutes ces années en vous battant pour vous adapter et il me semble que c’est un succès. Ce n’est pas à vous de penser à combien il se sent mal de supposés regards mais bien à lui et aux autres de penser à comment vous vous sentez dans le cadre de ces interactions sociales qui vous sont difficiles.

Son rôle de compagnon est de vous soutenir et de vous aimer comme vous êtes, avec vos différences, vos qualités et vos défauts. Il me semble ici que ce n’est pas le cas et qu’il a aussi oublié au passage que ce qui devrait le plus lui importer, ce n’est pas le regard des autres, mais bien de vous rendre heureuse, vous.

S’il n’est pas prêt à entendre raison, ne vous attardez pas sur cette relation déséquilibrée. Vous avez besoin de quelqu’un qui vous accepte et vous soutienne. Ne changez pas. S’il n’est pas prêt à vous accepter, alors il ne vous mérite pas.

Lucile Bellan
Lucile Bellan (153 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte