Monde

Regardez Barack Obama remercier Michelle Obama et leurs enfants

Temps de lecture : 2 min

Michelle et Malia Obama lors du discours d'adieu de Barack Obama Nicholas Kamm / AFP
Michelle et Malia Obama lors du discours d'adieu de Barack Obama Nicholas Kamm / AFP

Dans son discours d'adieu, le président américain Barack Obama s'est félicité de son bilan, de tout ce qui avait été accompli, des améliorations du système de santé, de l'obtention du mariage pour tous, de la sortie de la récession... Et s'il n'a pas mentionné son successeur, il a pris soin de mettre en garde contre Donald Trump, notamment son climato-scepticisme:

«Nous pouvons et devons débattre de la meilleure approche pour s'attaquer à ce problème [de réchauffement climatique]. Mais simplement nier le problème revient non seulement à trahir les générations futures, mais aussi à trahir l'esprit d'innovation et de recherche de solutions qui ont guidé nos fondateurs».

Dans cet émouvant discours, démontrant jusqu'à la fin son talent d'orateur, Barack Obama a aussi remercié sa femme Michelle et leurs filles, et écrasé quelques larmes.

«Depuis 25 ans, tu as non seulement été ma femme et la mère de mes enfants, mais aussi ma meilleure amie», a-t-il lancé. A ses filles Sasha (absente ce soir-là) et Malia il a déclaré: «De tout ce que j'ai fait dans ma vie, ma plus grande fierté est d'être votre père.»

Newsletters

Un homme invente une frontière et fait payer des migrants pour la franchir

Un homme invente une frontière et fait payer des migrants pour la franchir

Il avait érigé un faux poste-frontière, en Russie, et faisait croire que la Finlande se trouvait de l'autre côté.

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Rapatrier les réfugiés dans des pays dangereux contrevient au droit international et alimente les conflits, l'instabilité et les crises. Il existe de meilleures alternatives.

En Iran, les balles qui tuent les protestataires sont facturées à leurs proches

En Iran, les balles qui tuent les protestataires sont facturées à leurs proches

Selon des témoignages recueillis par Amnesty International, des officiels ont demandé à certaines familles de donner de l'argent pour obtenir la dépouille des personnes tuées.

Newsletters