Monde

Seize écoles et centres culturels juifs américains ont reçu des alertes à la bombe

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 10.01.2017 à 10 h 34

Plusieurs établissements juifs ont été évacués à travers les États-Unis le 9 janvier, dans le contexte d'une augmentation des actes racistes et antisémites dans le pays.

Une menorah à Chicago | JOHN W. IWANSKI via Flickr CC License by

Une menorah à Chicago | JOHN W. IWANSKI via Flickr CC License by

Le 9 janvier, plusieurs individus anonymes ont appelé une quinzaine d'écoles et de centres culturels juifs à travers les États-Unis pour dire que des bombes allaient exploser dans leurs établissements. Des centaines de personnes, dont beaucoup d'enfants, ont dû être évacués, et tous les centres ont rouvert une fois que la police a établi que les alertes étaient sans fondement.

Des appels similaires ont été reçu sur toute la côte Est des États-Unis, notamment dans le New Jersey, en Caroline du Sud, dans le Tennessee et le Maryland. Le caractère quasi simultané des appels laisse penser qu'il s'agit d'une action coordonnée.

Interviewé par le New York Times, le directeur d'un de ces centres en Caroline du Sud a expliqué que selon lui, le but de ces actions était «de désorienter, de faire peur et de perturber» la communauté juive. Plusieurs autres directeurs ont lié ces incidents au climat d'intolérance favorisé par l'élection de Donald Trump. En effet, depuis le 8 novembre, le pays a connu une vague d'actes racistes et antisémites. 

«Il y a des gens qui pensent que les insultes et les crimes racistes sont acceptables, que l'antisémitisme est acceptable. Et cela reflète le discours politique récent dans notre pays», a déclaré le directeur d'un centre culturel juif dans le Maryland. 

Croix gammée

Donald Trump, qui n'a pas hésité à employer une rhétorique xénophobe et raciste pendant sa campagne, est ardemment soutenu par les membres de l'alt-right, un mouvement connu pour son déversement de haine raciste et antisémite sur les réseaux sociaux. 

Le jour de ces fausses alertes, un couple juif du Maryland qui avait brièvement accroché un drapeau Black Lives Matter à la fenêtre de leur appartement ont eu leur voiture couverte d'œufs et reçu une lettre d'insultes avec un dessin d'étoile jaune et le mot «Jude», soit «juif» en allemand.

Quelques jours plus tôt en Arizona, des vandales avaient tordu une menorah de Hanouka dans le jardin d'une famille de façon à ce que le chandelier prenne la forme d'une croix gammée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte