Pour Marine Le Pen, Rama Yade n'est pas un exemple d'intégration

Slate.fr, mis à jour le 23.11.2009 à 9 h 25

Marine Le Pen, la vice-présidente du Front national, a affirmé dimanche 22 novembre qu'elle était opposée à la double nationalité et favorable à la suppression du droit du sol, en s'appuyant sur les supporteurs de l'Algérie en France: «Oui je crois qu'il faut changer le code de la nationalité, qu'il faut supprimer le droit du sol et je pense qu'il faut supprimer la double nationalité» a-t-elle déclaré lors de l'émission Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.

«Si la main de Thierry Henry avait été égyptienne je crois qu'il y aurait eu des morts», a-t-elle déclaré au sujet des supporteurs de l'Algérie qui ont manifesté mercredi dans plusieurs villes de France après sa qualification pour la Coupe du monde. «Je crois qu'il faut demander à ces jeunes de choisir. On ne peut pas avoir deux nations au cœur, deux allégeances», a poursuivi Le Pen.

La députée européenne a ensuite mis en cause Rama Yade: «Comment voulez-vous demander à ces jeunes de choisir quand la secrétaire d'Etat, Mme Rama Yade, déclare dans son livre: «jusqu'à 18 ans, s'il y avait eu une guerre entre le Sénégal et la France, j'aurais choisi le Sénégal. Et depuis, je ne sais pas».

Interrogée sur le fait de ne pas avoir été invitée par Nicolas Sarkozy pour le débat sur l'identité nationale, elle a déclaré: «Nicolas Sarkozy n'a même pas eu cette courtoisie qui appartient pourtant à l'identité nationale! J'aurais plus de chance si je m'appelais Tom Cruise et si j'étais un VRP de la scientologie...»

Pour Nice Matin, Marine Le Pen a déjà les yeux rivés sur l'élection présidentielle de 2012: «Quelques vieux caciques récalcitrants du parti ayant été débarqués, la vice-présidente du FN, députée européenne, mais plus encore la fille de son père, a saisi le gouvernail et, sans actionner la corne de brume, met sereinement le cap sur la présidentielle de 2012.»

Mais la Voix du Nord rappelle que le prochain grand test pour Marine Le Pen est celui des régionales: «Ce n'est pas seulement le score de la tête de liste du Front national que l'on observera [dans le Nord - Pas-de-Calais], c'est aussi la performance ou la contre-performance de celle qui brigue la succession de son père à la tête du parti d'extrême droite.»

[Lire l'article complet sur nouvelobs.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: photo Reuters par Charles Platiau

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte