Boire & manger

Les allergiques alimentaires ont aussi leur restaurant

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 09.01.2017 à 16 h 22

Repéré sur Grub Street, Montreal Gazette

La carte de cet établissement de Montréal ne contient aucun des huit principaux allergènes.

Le restaurant Zero8 à Montréal I Zero8

Le restaurant Zero8 à Montréal I Zero8

Les personnes souffrant d'allergies ou d'intolérances alimentaires vous le diront: trouver un restaurant dans lequel il est possible de manger sans craindre d'y perdre la vie ou sans bombarder le serveur de questions quant à la composition des plats sur la carte est une mission quasi-impossible... sauf à Zero8. La carte de ce restaurant installé à Montréal, au Canada, a même été pensée dans cet unique but«Redonner aux gens qui souffrent d'allergies et d'intolérances alimentaires le plaisir d'aller au restaurant», résume La Presse.

Le restaurant a ainsi developpé un menu s'inspirant de la cuisine de bistrot, tout en excluant les huit allergènes parmi les plus répandus et les plus fréquents chez l'adulte: les poissons et fruits de mer; les arachides; les noix; les graines de sésame; le lait; le soja; les œufs; et le blé ou autre grain (orge, avoine, seigle...) contenant du gluten. Dominique Dion, l'homme à l'origine de ce projet de restaurant ouvert en 2008, a eu l'idée d'une telle enseigne après avoir lui-même développé des allergies au gluten et au lactose (lait et produits laitiers) durant ses études de commerce.

Bientôt une chaîne de restaurants?

Au menu: maki de canard et guacamole, burger aux trois gibiers, cuisse de canard confite, bavette de bison et échalotes confites, purée de courges et ketchup maison conçu sur place afin d'éviter les risques de contamination d'épices avec certains allergènes (moutarde ou gluten, par exemple). Dans les cuisines, deux chefs passent leur temps à expérimenter de nouveaux plats (canard fumé et poutine, sauces, mousse au chocolat...) en jouant avec la liberté restreinte qui leur est accordée, écrit la Montréal Gazette.

Fermé en novembre 2013, après cinq années de service et une hausse de loyer, le restaurant a finalement rouvert ses portes en octobre 2015. Le tout, grâce à une forte mobilisation du public et une opération réussie de financement participatif initiée par les clients du restaurant. L'endroit est plus étroit que le premier restaurant –une cinquantaine de couverts–, mais les affaires tournent bien, selon Dominique Dion. Désormais, fort du soutien de nombreux clients et internautes, il prévoit de transformer Zero8 en une chaîne de restaurants et d'ouvrir plusieurs autres franchises au Québec.

Et bientôt en France?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte