Monde

Facebook, nouvel outil de surveillance pour la police américaine

Temps de lecture : 2 min

Aux Etats-Unis, des étudiants de l'Université du Wisconsin ont reçu des «friend request» (invitation à devenir ami avec une personne sur Facebook), d'inconnus qui se sont avérés être des policiers, ayant pour but de les épier sur Facebook, pour découvrir s'ils buvaient ou non.

Aux Etats-Unis, boire de l'alcool est interdit aux moins de 21 ans, et les autorités sont extrêmement strictes sur le respect de cette loi.

Par ce procedé, quatre étudiants se sont retrouvés devant le tribunal, et ont écopé d'amendes, sur seule preuve des photos Facebook, récupérées sur les profils des étudiants en question. L'un des étudiants, Adam Bauer, a expliqué à un journal local, Tribune, qu'il pense que les policiers ont obtenu les photos en lui envoyant une friend request, se faisant passer pour une jeune fille attirante de 19 ans, environ un mois avant les faits. Peu de temps après avoir accepté l'invitation, Bauer a été convié au poste de police.

L'étudiant ne mâche pas se mots, évoquant 1984, le roman de G. Orwell sur le totalitarisme dans lequel la police surveille tout, et décrétant: «Ils observent en permanence».

Bauer n'est pas le seul à estimer avoir été victime de ces pratiques; il n'est pas le seul à les fustiger non plus.

[Lire l'article complet sur Switched]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters