Économie / Culture

Will Ferrell, acteur le plus surpayé d'Hollywood

Temps de lecture : 2 min

Le magazine américain Forbes publie son top 10 des acteurs surpayés d'Hollywood. Cette année, c'est Will Ferrell qui a été désigné comme celui dont le salaire était le plus supérieur à sa vraie valeur. La raison principale de cette première place: l'échec cuisant au box office de son dernier film, Land of the Lost, sorti l'été dernier aux Etats-Unis, «le genre d'épique désastre hollywoodien qui fait se demander pourquoi quiconque voudrait investir dans l'industrie du film» selon Forbes.

Le film a coûté 100 millions de dollars, et n'en a rapporté que 65 à travers le monde, ce qui a provoqué le départ de deux dirigeants d'Universal studio. «Will Ferrell n'est plus la valeur sûre qu'il semblait être après les cartons d'Elf et de Talladega Nights» écrit le magazine, qui a calculé la rentabilité de l'acteur à 3,29 dollars générés pour chaque dollar de salaire touché. Selon le même indice de rentabilité, les films dans lesquels a joué le jeune acteur Shia LaBeouf ont rapporté 160 dollars pour chaque dollar qu'il a gagné.

Le deuxième acteur le moins rentable d'Hollywood est Ewan McGregor. L'acteur de Trainspotting et de Star Wars est moins bien payé que beaucoup d'autres acteurs dans le top 10, mais ses derniers films ont été des flops commerciaux. Pour chaque dollar gagné, ses films ont généré 3,75 dollars, à peine mieux que Will Ferrell.

[Lire l'article complet sur Forbes]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Will Ferrell, REUTERS/Steve Marcus

Slate.fr

Newsletters

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Deuxième ressource naturelle la plus utilisée après l'eau, le sable est indispensable à notre développement. Mais aujourd'hui, le matériau s'épuise et devient un facteur de déstabilisation.

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Ils s'imposent depuis des années parce qu'on tente de s'en servir pour remédier aux dysfonctionnements de l'économie.

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

On ne peut plus utiliser les mêmes leviers pour la retraite et le pouvoir d'achat qu'il y a cinquante ans car le profil des Français·es a évolué.

Newsletters