Life

Les motos GT sont l'avenir de l'homme

Didier Laurens, mis à jour le 21.11.2009 à 9 h 08

Plusieurs constructeurs viennent de dévoiler leurs nouveaux modèles grand tourisme. Des machines exclusives, bardées de capteurs, et adaptées aux trajets quotidiens comme aux voyages au long cours.

Rien n'y fait. Ni les menaces de contrôle de vitesse renforcé pour les deux roues dès le début 2010, ni  les prix élevés - comptez au moins 15.000 euros pour un modèle bien équipé -, ni l'émergence de scooter de grosses cylindrées, ne sont parvenus à casser les ventes de grosses motos routières. Le créneau stagne, mais résiste.

On estime à environ 10.000 les ventes annuelles pour ces modèles achetés par des clients en général d'âge mûrs à la recherche de machines confortables et puissantes. Contrairement aux sportives nécessitant une conduite en appui sur les poignets, et avec lesquelles il est difficile de faire plus de 200 kilomètres d'une traite si l'on veut éviter un lumbago, ces tapis roulants sont conçues pour abattre les longs parcours dans la sérénité avec une autonomie d'environ 400 kilomètres, le double d'un modèle axé sur les performances pures.

BMW, Guzzi, Honda, Suzuki, Yamaha, sans oublier l'américain Harley Davidson commercialisent notamment ce type de machines (à fortes marges) dont les propriétaires abattent, en moyenne, 10.000 kilomètres par an contre 4.000 à 4.500 kilomètres pour les autres catégories de motos.

Avec leurs carénages aux lignes sages et à la bagagerie intégrée, ces motos bannissent tout aspect tapageur. Les carénages sont de couleur sobre (gris anthracite, bleu marine, etc.), et exempts des stickers bariolés que l'on trouve sur les machines sportives. Cette discrétion est perçue comme un signe de valorisation sociale, tout comme le bruit travaillé des échappements, jamais agressif.

Ces GT, utilisées pour le trajet boulot dodo des banlieusards comme pour les grandes balades estivales, permettent de rouler à plus de 200 k/h et sont impériales sur les petites routes viroleuses, malgré leur poids. Mais c'est sur le confort et la sécurité plus que sur les performances que les constructeurs mettent l'accent. Dotées de sièges grand confort grâce auquel la passagère peut (aussi) voyager dans de bonnes conditions, le dos droit, ces pullman à deux roues sont équipées de l'ABS, de l'anti-patinage, et d'une batterie d'éléments de sécurité qui permettent, par exemple, de vérifier la pression des pneus en continu, voire de faire varier, comme chez BMW, la fermeté des suspensions, en roulant, pour adapter le comportement de la moto à l'état de la route ou à l'humeur du pilote.

Plusieurs constructeurs ont profité du salon qui vient de se tenir à Milan pour fournir le descriptif des nouvelles machines, attendues en 2010.

C'est notamment le cas du constructeur allemand BMW qui vient de dévoiler sa nouvelle R 1200 RT, une grande routière bicylindres dont les ventes, selon la firme munichoise, représente environ 20% du marché des GT tricolores.

Contrairement au buzz circulant sur internet, la R 1200 RT, ne connaîtra finalement pas d'augmentation de sa cylindrée qui reste fixée à 1200 cc mais le bicylindre reçoit des culasses double arbre de la HP2, ce qui permet un gain en performance. Le couple maximal augmente de 11,5 daN.m à 12 daN.m au même régime de 6 000 tr/min. Fixée à 110 chevaux, la puissance maximale est atteinte à 7 750 tr/min contre 7 500 tr/min sur la RT 2009 tandis que le régime de fonctionnement maxi passe de 8 000 tr/min à 8 500 tr/min.

Le carénage de la machine évolue, avec des lignes moins anguleuses que sur la version précédente. La carrosserie est censée limiter les turbulences et engendrer moins de bruits aérodynamiques. Il faudra attendre les essais pour vérifier si ces améliorations sont réelles, la machine n'étant commercialisée qu'en février prochain.

En s'installant au guidon, les fidèles de la marque à l'hélice remarqueront la modification de l'agencement du tableau de bord et l'adoption de commodos conventionnels, comme sur la K 1300.  Parmi les nouveautés, on notera aussi le nouveau dessin des chiffres sur les deux compteurs analogiques.

La liste des options disponibles sur cette machine, une spécialité dans laquelle BMW excelle, est longue et coûteuse. Elle comprend notamment l'option ESA II, une suspension à réglage électronique introduite pour la première fois sur la gamme K. On trouve aussi une interface radio avec une «souris» au guidon (à gauche) pour commander un Ipod, ou un baladeur MP3 !

Pour Honda, l'année 2010 ne sera pas celle du renouvellement de la vieillissante 1300 Pan European. Mais la firme japonaise présente sa nouvelle sport touring à cardan, la VFR 1200.

Ce modèle arbore un nouveau carénage aux lignes futuristes dont les flancs recouvrent totalement un quatre cylindres de 1200 cc. La bagagerie est malheureusement en option. A l'usage, faute de pare cylindres, la moindre glissade de la VFR débouchera sur le changement d'un flanc de carénage et donc sur une facture de plusieurs centaines d'euros. C'est sans doute le prix à payer pour disposer d'une machine aux lignes sans aspérités. Dotée de série de l'ABS et de l'anti-patinage, la VFR 1200 peut aussi être équipée, en option, d'un système de passage de vitesse automatique. Il permet de monter ou de descendre le sélecteur à la volée, sans avoir à débrayer.

Chez Kawasaki, la GTR 1400 subit également des modifications. Avec sa nouvelle ligne plus tendue, ses rétroviseurs repositionnés pour offrir une meilleure vision et un pare-brise dont la taille a été augmentée, le vaisseau-amiral de la firme nippone adopte un contrôle de traction (Kawasaki Traction Control) de seconde génération. Il distribue la puissance de manière optimale à la roue arrière afin de juguler les risques de patinage à l'accélération. De même, le système de freinage est amélioré. On rappellera que pour s'acquitter de son tribut à la cause environnementale, le compteur de la GTR est doté d'un témoin affichant la consommation et l'émission de polluants.

De son côté, la Yamaha FJR 1300 la GT à tendance sportive sur laquelle sur laquelle roule désormais la gendarmerie, ne connaît aucune évolution en 2010.

A noter également, chez Harley Davidson  la sortie de l'Electra Glide Ultra Limited 2010. Ce nouveau modèle touring est une Electra Glide dont les performances moteur (Twin Cam 103) ont été améliorées et qui comprend de série, la plupart des options disponibles sur sa petite sœur. Dont, des poignées chauffantes, un porte-bagages Premium Tour-Pak, un coffre de rangement de qualité, des roues avec 28 rayons en aluminium etc...  Evidemment, ce modèle labellisé «Limited 2010» est en vente depuis septembre... 2009 mais, c'est un détail puisque les bikers, utilisent d'abord les calendriers comme des cornets à frites!

Didier Laurens

Lire également: Harley-Davidson malmené par la crise, Harley-Davidson n'a besoin de personne et Automobile: des berlines surpuissantes pour frimer... discret.

Image de Une: L'Electra Glide Ultra Limited 2010 de Harley-Davidson  Source constructeur

Didier Laurens
Didier Laurens (12 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte