HistoireMonde

L'extrême droite américaine développe une passion pour le Moyen Âge

Repéré par Emeline Amétis, mis à jour le 04.01.2017 à 13 h 32

Repéré sur The Economist

Pour les islamophobes américains, les croisades, c'était le bon temps.

Un mème partagé sur un site d'extrême droite représentant Donald Trump, le président élu des États-Unis, en croisé médiéval.

Un mème partagé sur un site d'extrême droite représentant Donald Trump, le président élu des États-Unis, en croisé médiéval.

Si ses congénères européennes entretiennent une passion pour le Moyen Âge depuis le XIXe siècle, ce n’est que depuis peu que l’extrême droite américaine développe une fascination pour l’époque médiévale, selon The Economist

Outre la droite chrétienne, l’intérêt pour le Moyen Âge était plutôt marqué à gauche aux États-Unis.

«Un étudiant marxiste s’intéressait par exemple à la propriété des terres pour démontrer comment les inégalités passées ont donné naissance aux inégalités présentes», explique le site d’information.

Quand il s’agissait de politique, les références historiques des Américains étaient sinon plus récentes: «la proclamation de la République, la lutte contre l’esclavage et la ségrégation ou encore la victoire contre le nazisme», énumère The Economist.

Un Occident uni contre l'Orient

Mais depuis le 11 septembre 2001, l’extrême droite américaine a trouvé un tout nouvel intérêt pour le Moyen Âge et la Renaissance, notamment pour ce que ses membres s’en représentent: un Occident uni contre l’Orient.

«Ce fantasme pour la période médiévale s’étend des membres des forums de l’alt-right aux extrémistes plus traditionnels», d’après The Economist.

«Cette journée me donne envie de me lancer dans la 10e croisade... DEUS VULT»

Ça va des mèmes «Deus Vult!» («Dieu le veut!» en latin), le cri des ralliements des croisés avant de combattre les troupes musulmanes, et qui ont beaucoup circulé sur Reddit et 4chan, aux images truquées d’un Donald Trump revêtu d’une armure en cotte de mailles avec une croix chrétienne brodée sur le torse. Certains sites islamophobes ont été jusqu’à se rebaptiser «Charles Martel», en référence au roi franc qui a combattu les troupes musulmanes au VIIIe siècle.

Un Moyen Âge plus hétérogène qu'on ne le pense

Si la période médiévale plaît tant à l’extrême droite islamophobe américaine, c’est notamment parce qu’elle les conforte dans leur préférence pour l’homogénéité à la diversité, selon The Economist.

Pour contrer cette réappropriation de l’histoire à des fins politiques et racistes, «les universitaires mettent désormais l’accent sur les façons dont le Moyen Âge différait de la perception de l'extrême droite»

En insistant, par exemple, sur la mobilité des populations de l'époque, sur le royaume «multi-ethnique» de Sicile ou sur les œuvres de Christine de Pizan, érudite dans un monde que l'extrême droite imagine ultra-patriarcal. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte