Parents & enfantsMonde

Le fils d'un élu du Congrès américain fait un dab lorsque son père prête serment

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 04.01.2017 à 11 h 01

Repéré sur CNN

Paul Ryan, le président de la Chambre des représentants, a rapidement fait cesser le geste de l'adolescent originaire du Kansas.

Capture CNN

Capture CNN

La première séance du nouveau Congrès américain a eu lieu le 3 janvier, et l'après-midi, le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, avait pour mission de poser avec plus de deux cent élus pour leurs photos d'investiture. Chaque représentant est immortalisé avec sa famille et une main posée sur la Bible (ou un autre texte religieux si nécessaire).

Alors que le républicain du Kansas Roger Marshall prêtait serment pour la photo entouré de ses quatre enfants, un de ses fils en a profité pour faire un dab sous le nez de Paul Ryan, qui a moyennement apprécié.

«Ça va bien?» a lancé Ryan, alors que le jeune commençait son dab. Celui-ci a répondu que oui tout en continuant à dabber. Mais le président de la Chambre a rapidement baissé le bras du jeune homme et lui a demandé s'il avait besoin d'éternuer. 

Incompréhension

On ne sait encore pas ce qui a poussé ce jeune à faire un dab en pleine photo officielle au Congrès, mais Paul Ryan a ensuite expliqué dans un tweet qu'il ne comprenait pas trop de quoi il s'agissait.

«Je viens de finir les photos d'investiture. Presque 300 membres. Plein d'enfants mignons. Par contre, je ne comprends toujours pas le dabbing.»

Pour ne pas avoir l'air trop ringard, il a posté une image de lui en train de faire un «fist bump» avec un autre enfant d'élu, un façon de saluer très utilisée par Barack Obama. Comme le fist bump (le fait de se cogner les poings), le dab est associé à la communauté afro-américaine. Le geste est né sur la scène hip-hop d'Atlanta et a été popularisé par le joueur de football américain Cam Newton.

En France, le dab est devenu célèbre lorsque Paul Pogba a commencé à faire ce geste pour célébrer ses buts. Aux États-Unis, ce n'est pas la première fois que le dab s'invite en politique: en octobre 2016, une candidate au Sénat en Californie avait dabbé en plein débat télévisé (elle n'a pas été élue).

Quant au père du jeune dabbeur du Congrès, il a l'air d'avoir plutôt bien pris cette petite rébellion. Sur Twitter, il a dit en blaguant que son fils serait «privé de sortie»:

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte