Tech & internet

Un automobiliste tue une fille alors qu'il utilisait FaceTime. Apple est-il responsable?

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 03.01.2017 à 18 h 01

Repéré sur The Washington Post, The Guardian, Time

La justice américaine tente d'apporter une réponse à cette question complexe.

Iphone 6 | inthesky via Pixabay CC License by

Iphone 6 | inthesky via Pixabay CC License by

C'était le 24 décembre 2014. À Denton County au Texas, la famille de Moriah Modissette est en route pour le Sud. Sur la route, son père James aperçoit devant lui une activité policière et des bouchons et décide de freiner. Derrière lui, Garrett Wilhelm ne voit pas les feux de la famille Modissette et ne peut empêcher l'impact de son SUV avec la Toyota de la famille.

Moriah et son père, gravement blessés, sont transportés aux urgences mais la jeune fille décède peu de temps après. Sur le lieu de l'accident, la police retrouve un iPhone, celui de Garrett Wilhelm, avec l'application FaceTime d'Apple, qui permet de passer des appels vidéos, encore ouverte sur l'écran.

Plainte

Le responsable de l'accident est aujourd'hui jugé mais comme l'explique le Washington Post, «la famille pense que le fabricant de l'iPhone, Apple, est aussi responsable. […] La plainte déposée par les Modisette dit que les iPhones devraient être en mesure de savoir si un utilisateur est en train de conduire une voiture et désactiver cette application de chat qui demande beaucoup d'attention».

La remarque est intéressante quand on sait que les iPhones sont construits avec un GPS et un accéléromètre intégrés, ce qui permettrait de connaître la vitesse de déplacement des utilisateurs de FaceTime. Par ailleurs, comme l'expliquait en 2014 le Guardian, Apple possède depuis 2008 un brevet visant à limiter l'usage des textos au volant.

Le constant est d'autant plus important quand on sait que des applications comme Snapchat ou Pokémon Go rappellent à leurs utilisateurs allant vite de ne pas utiliser leur application au volant. Une méthode qui a plus ou moins de succès.

Des obligations à respecter

Alors Apple peut-il être tenu responsable pour des accidents de la route? Le débat n'était pas tranché en septembre dernier dans le Time, mais Mark Geistfeld, de la New York University School of Law, livrait un argument intéressant sur les textos au volant. «La façon dont le problème est présenté laisse croire que les fabricants n'ont pas à se soucier de ça, et c'est faux. Ils ont pour obligation de trouver des moyens rentables pour s'en occuper. Si le problème peut être réglé, alors ils ont pour obligation de l'adopter.»

Le jugement dans l'affaire Garrett Wilhelm permettra peut-être d'en savoir plus sur le rôle d'Apple et, plus largement, sur celui des constructeurs de téléphone. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte